Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 16:44
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 17:47
Une leçon de morale - Paul Eluard
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 19:45
Après-moi, le sommeil 1958 - Max Ernst

 

Après moi le sommeil (Hommage à Paul Eluard),

1958, Huile sur toile, 130 x 89 cm, Musée national d'art moderne,

Centre Georges Pompidou, Paris

 

 

 

Après moi, le sommeil, s’étend
Lorsqu’un oiseau étend  ses ailes,
Je touche le bord de l’étang
Comme si déjà atteint, … il gèle

Souffrir d’arrachement
A partager les  rêves
Ni pourquoi, ni comment
Et en phrases brèves

Tu es dans un entre-deux,
Ne plus aimer qu’en rêve,
Ce qui est assez peu,
Pendant que les pierres se soulèvent.

Il n’y a plus d’écho, plus de froid,
Juste un pont suspendu
Entre toi et moi,
La journée  s’est perdue.

La chevelure d’un jour automnal,
Emprunte ses couleurs à ma palette,
Ne connaît plus la durée, et s’étale
Comme  les restes  d’un été en fête.

Après moi l’étendue cassée, de la ligne droite
Par dessus, la ligne de ton épaule,
Après toi le déluge, et ses mains  moites
Sous son poids, les branches courbées des saules.

De ton souffle, ll n’y a plus d’horizon,
C’est d’une  nuit avant le réveil,
La confusion des saisons,
Pendant notre long sommeil

Où nous voyageons, sans  savoir,
L’enchantement d’heures hivernales,
Quelque temps à l’abri des mémoires
Au fond de la nuit, son cristal

 

 

Cours naturel est un recueil de poésie de Paul Éluard paru en 1938.

Dédié à sa femme Nusch, il comprend 35 poèmes en trois parties.

La première partie comprend 14 poèmes (Sans âge, Novembre 1936, Cœur à pic, Passionnément, Toute la vie, Réel,

Une pour toutes, Toutes pour une, La Cueilleuse de jasmins, Le Texte interdit,

L'Exactitude du cœur humain, Le Tableau noir, Où en étais-je ?, La Victoire de Guernica).

La deuxième partie, appelée Paroles peintes, comprend 7 poèmes

(Après moi le sommeil, Jardin perdu, L'Étoile double, Portrait, Panorama, Identités, Paroles peintes).

La troisième partie, appelée Droits et devoirs du pauvre, comprend 14 poèmes

(Ici à un coupable, Le croyez-moi je suis la loi, Les Suites d'un crime, Ténèbres de janvier,

La Somme, La Mauvaise Parole, Entre autres ombres, L’Heure exacte,

La Dernière Lettre, Plus loin, Pour un orgueil meilleur, J'ai dit l'asile, Le Soir et la fatigue,

Les Veillées perpétuelles).

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 19:54
Princesse leia ou Carrie Fisher
Princesse leia ou Carrie Fisher
Princesse leia ou Carrie Fisher
Princesse leia ou Carrie Fisher
Princesse leia ou Carrie Fisher

 

 

 

Leia a ouvert la voie à une héroïsation proprement féminine,

affichée comme idéal élevé mais accessible à toutes.

Sandra Laugier 

 

Deux articles de Sandra Laugier

 

Et pour la route avec Tom Hanks dans "Les banlieusards".

 

 

 

Princesse leia ou Carrie Fisher
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 17:56
Pablo Neruda et Mathilde
Pablo Neruda et Mathilde

 

 

Mais, dès le seuil, ton rire

monte au ciel, me cherchant

Et ouvrant pour moi toutes

Les portes de la vie.

 

Neruda pour Matilde

 

Poète chilien assassiné par la dictature de Pinochet en 1973, Neruda est enterré à la Casa de Isla Negra

au sud de Santiago avec sa troisième épouse, la soprano Mathilde Urrutia

qu'il a rencontrée en 1946, à laquelle il dédia : "Cien sonetos de amor".

 

 

 

 

Pablo Neruda et Mathilde
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 17:24
Sault
Sault
Sault
Sault
Sault
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 20:58

 

 

Un peu plus, un peu moins, tout homme est
suspendu aux récits, aux romans, qui lui révèlent
la vérité multiple de la vie. Seuls ces récits,
lus parfois dans les transes, le situent devant le destin.

p 11

 

Elle devint hideuse. Je compris que j'aimais
en elle ce violent mouvement, Ce que j'aimais
en elle était sa haine, j'aimais la laideur imprévue,
la Iaideur affreuse, que la haine donnait à ses traits.

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 10:01

 

Ecoute ce que je te dis, c'est pour ton
bien. Personne ne vient dans cette ville, pas même
mon frère, sans être repéré, surveillé, ni sans faire
l'objet d'une fiche à l'attention du conseil de
sécurité du Projet. Je veux due que toute personne,
tout étranger à la ville, tout nouvel arrivant
est classé par le nouveau système d automation
selon trois catégories : « bon", « douteux", ou
« mauvais ", d'après les risques q'il présente
pour la sécurité. Chaque nouvel arrivant, ici ,ou
dans les environs, fait l'objet d un controle, d'un
double contrôle, d'un triple contrôle par le système
d'automation et le bureau de renseignements.
Et autre chose qu'il faut que tu saches
pour ton bien : une nouvelle législation va entrer
en vigueur très rapidement, pour. l'isolement de
tous ceux qui ne sont pas admis..

p 53

 

L'enjeu est trop lourd, il y a trop de
conséquences possibles pour tolérer, à l'échelle
du monde, les éclats d'humeur et les fantaisies
artistiques.

p 54

 

les inadaptés, on ne les supportera qu'un certain temps, 
très court, jusqu'à ce qu'on les ait extirpés d'une société en
progrès.

p 54

 

Très bien, de parler de tolérance, de droits individuels 
et de tout ce fourbi; mais il y a des moments où il
faut tirer un trait sur certaines choses.

p 62

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 09:40

 

 

 

« La réalité n’a aucune importance,

il n’y a que la perception qui compte » 

 

confiait en 2007 Laurent Solly, directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy

Yasmina Reza, L’Aube le soir ou la nuit, p. 44. Flammarion

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 09:30

 

 

 

La sociologie provoque la colère de ceux

qui ont intérêt à faire passer des vessies

pour des lanternes ; des rapports de forces

et des inégalités historiques

pour des états de fait naturels,

et des situations de domination

pour des réalités librement consenties. »

 

>bernard Lahire " Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue "culture de l’excuse"

 

 

Partager cet article
Repost0