Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 20:25

 

 

De marbre rester comment,

lorsque Hope Sandoval

de sa voix douce et chaude

fondre nous fait...

Pierre, tout le monde n'est...

Mais,

un doute, comme bat l'aile du papillon,

nous est fleur...

Chante-t-elle...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 18:56

 

 

 

 

 

 

"ils ont la force, ils pourront nous asservir ;

mais on n'arrête pas les mouvements sociaux,

ni par le crime ni par la violence."

 

Ultime allucution radiophonique de Salvador Allende

le 11 septembre 1973

 

 

 

salvador-allende.jpg

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 08:31

 

 

 

 

 

 

La ritournelle - Sébastien Tellier

Mr Dan's Magic wand Mix

 

 

 

 

Petit rêve amidoné

de cartons pliés,

lent début de matiné

dans les draps, oubliée

à écouter sébastien Tellier,

la ritournelle,

comme un coup d'aile

frotté aux nuages,

surprend l'enfant trop sage

qui découvre

lorsque ses yeux s'ouvrent

que son rêve ne tient

qu'à Tellier Sébastien...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:06

 

 

 

 

Chvrches - The mother we share

 

Il me semble que le ciel nocturne s'ouvre,

et que je suis sur un navire aux voiles gonflées, sur la mer infinie

voguant jusqu'à Moluques, jusqu'à la baie de l'Astrolabe, jusqu'à
Fidji, Moorea. Sur le pont de ce navire, avant de m'endormir,
je vois le ciel comme je ne l'ai jamais vu encore,
si grand, bleu sombre sur la mer phosphorescente. Je
passe lentement de l'autre côté de l'horizon, et je vogue
vers les Rois Mages, vers la Croix du Sud.

 

p 52

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 14:57

 

link

 

Eyedress - Everything we touch turns into gold

 

 

« Or quand j'étais petit garçon j'avais une passion pour

les cartes. Je passais des heures à regarder l'Amérique du
Sud, ou l'Afrique, ou l'Australie, et je me perdais dans toute
la gloire de l'exploration. En ce temps-là il restait beaucoup
d'espaces blancs sur la terre, et quand j'en voyais un
d'aspect assez prometteur sur la carte (mais ils le sont tous),
je mettais le doigt dessus et je disais, "Quand je serai grand
j'irai là." Le pôle Nord était l'un de ces endroits-là, je me
souviens. En fait, je n'y suis pas encore allé, et ce n'est pas
maintenant que j'essaierai. La magie s'est perdue. D'autres
lieux se trouvaient épars vers l'équateur, et à toutes sortes
de latitudes, partout dans les deux hémisphères. Je suis allé
dans plusieurs d'entre eux. Eh bien ... bon, n'en parlons pas.
Mais il en restait un - le plus grand, le plus blanc, si l'on
peut dire - par lequel je me sentais attiré.

 

p 84

 

Il me semble que j'essaie de vous dire un rêve - que je fais un
vain effort, parce que nulle relation d'un rêve ne peut communiquer
la sensation du rêve, ce mélange d'absurdité, de
surprise, de confusion, dans un effort frémissant de révolte,
cette notion qu'on est prisonnier de l'incroyable, qui est de
l'essence même du rêve ... »

 

p 113

 

Nous vivons comme
nous rêvons - seuls ... »

 

p 113

 

Le danger, s'il existait, exposai-je, venait de ce que nous approchions
du heu ou une grande passion humaine se déchaînait.
L'extrémité de la douleur même peut finalement s'exprimer
par la violence, bien qu'elle prenne plus fréquemment la
forme de l'apathie.

 

p 137

 

Marlow se tut et s'assit tout seul, indistinct et silencieux,
dans la pose d'un Bouddha méditant. Personne ne bougea
d'abord. « Nous avons manqué le début du reflux", dit le
Directeur, soudain. Je levai la tête. Le large était barré par
un banc de nuages noirs, et le tranquille chemin d'eau qui
mène aux derniers confins de la terre coulait sombre sous
un ciel couvert - semblait mener au coeur d'immenses
ténèbres. »

 

p 188


 

Sur wikipedia : link

autres liens : link

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 09:41

 

 

 

 

 

Un vrai plaisir dilué dans du sucre

que la voix de Miss Francis...

Un duo n'étant complet

que lorsqu'on est deux

on aurait tord d'oublier

George Reid...

 

La belle s'appelle Aluna

alors, pas la peine d'en dire plus...


Les londoniens imposent

leur originalité dans le paysage

du R&B en trempant leur musique

dans une sauce electro...

 

Un article des Inrocks : link

 

Alunageorge07.jpg

 

Alunageorge09.jpg

 

 

 

On peut écouter un autre morceau du duo ici : Surréalisme

 


Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 16:27

 

 

Massassi ou le rap gabonais,

rien que du love...


Sont-y pas sympas tous les quatre...

Pour mieux connaître l'homme : link

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 09:14

 

 

 

 

 

Muriel Cerf est née en 1950 et est morte le 19 mai 2012.

link

link

link

 

 

Murielle-Cerf05.jpg

 

Je voudrais ici raconter un voyage de gamine qui
croyait à tous les dieux du matin du soir et des
sources et des fontaines, une jeune fille quoi, donc
çentre de polarisation des désirs de la population
velue, disait mon copain le journaliste de Paris match
qui avait peur de me savoir sur les grandes et
beIles routes de la planète sans être cramponnée à un mec.

 

p 165

 

 

tirer un trait sur une vie foutue, des illusions montées en
graine et pourries par la racine, vingt ans qui ne
servaient à rien et des années de rêves inutiles,
gâchées par ce formidable miroir aux alouettes: le voyage.

 

p 246

 

 

Et pourtant, comme il était violent le
courant qui m'avait portée vers l'Orient, aboutissement
de toutes les gamberges, l'endroit mythologique
où quelque part vers l'Est je devais me trouver,
toute neuve, solide et complète, comme elles étaient
idiotes toutes ces histoires de réincarnation auxquelles
j'avais cru comme une oie, et trompeuse,
cette impression de vérité qui ne m'avait pas quittée
depuis le début du voyage. Mais comme elle était
poignante aussi. Et au fond de ma misère, le therrno
dans la bouche, je sentais un frémissement de
révolte me parcourir les moelles. Devant moi, un
échec formidable. Irrécupérable. Le ratage, le bide,
une croix sur tout ce qui avait été mon adolescence.

 

p 246

 

 

l'important c'est le voyage intérieur qui peut se passer dans
ma chambre en Europe ou n'importe où, et la
difficulté, le mont Meru à escalader jusqu'au sommet,
c'est de faire de moi-même quelque chose
d'éclatant, quelque chose comme Bouddha, beau,
pur et astiqué comme un bijou, vidé de saloperies,
de complexes, de désirs, de paresse, léger et sec
comme une coquille de noix au soleil, flottante au fil
de l'eau sans savoir si elle est vivante, sur le point
de mourir, morte ou réincarnée, pour finir par
éclater et se mélanger aux cailloux roulés par le flux universel.

 

p 224

 

 

Quelque chose va arriver, tu sais. La fin du monde.

Mon voyage est fini,Mazarin, et je n'ai rien vu, rien fait, rien appris
saufque je ne savais rien. Je suis comme un noyé
quirevoit sa vie en film ultra-rapide; juste en sursis
pour quelques heures. Tout est à faire, il faut aller
beaucoup plus loin que je n'ai été en Inde, tout
recommencer en Europe. Maintenant, si je reviens,
je sais que je vais être bien plus malheureuse
qu'avant, car je suis toute nue, dépouillées mes
pelures d'oignon, foutus mes alibis, tout ce qui
devait se casser la gueule est déjà par terre et je
marche dessus. C'est ça mon vrai voyage.

 

p 223

 


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 21:39

 

 

 

 

 

 

 

Retour à La Havane

pour un drink avec Chucho Valdes

 

 

 

cuba-la-havane-5-r.jpg

 

 

 

 

 

 

.


 

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:50

 

 

 

Guns N' Roses - Knocking on heavens door

 

 

L'exil, la recherche d'une terre, font partie

de ce qui m'a été donné premièrement.

Il m'a toujours semblé, comme l'a dit

Flannery O'Connor, qu'un romancier doit

être porté à écrire sur les premières

années de sa vie, où le principal

lui a été donné.


Quatrième de couverture

 

 

Flannery-O-connor1947.jpg

Partager cet article
Repost0