Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 14:57

 

link

 

Eyedress - Everything we touch turns into gold

 

 

« Or quand j'étais petit garçon j'avais une passion pour

les cartes. Je passais des heures à regarder l'Amérique du
Sud, ou l'Afrique, ou l'Australie, et je me perdais dans toute
la gloire de l'exploration. En ce temps-là il restait beaucoup
d'espaces blancs sur la terre, et quand j'en voyais un
d'aspect assez prometteur sur la carte (mais ils le sont tous),
je mettais le doigt dessus et je disais, "Quand je serai grand
j'irai là." Le pôle Nord était l'un de ces endroits-là, je me
souviens. En fait, je n'y suis pas encore allé, et ce n'est pas
maintenant que j'essaierai. La magie s'est perdue. D'autres
lieux se trouvaient épars vers l'équateur, et à toutes sortes
de latitudes, partout dans les deux hémisphères. Je suis allé
dans plusieurs d'entre eux. Eh bien ... bon, n'en parlons pas.
Mais il en restait un - le plus grand, le plus blanc, si l'on
peut dire - par lequel je me sentais attiré.

 

p 84

 

Il me semble que j'essaie de vous dire un rêve - que je fais un
vain effort, parce que nulle relation d'un rêve ne peut communiquer
la sensation du rêve, ce mélange d'absurdité, de
surprise, de confusion, dans un effort frémissant de révolte,
cette notion qu'on est prisonnier de l'incroyable, qui est de
l'essence même du rêve ... »

 

p 113

 

Nous vivons comme
nous rêvons - seuls ... »

 

p 113

 

Le danger, s'il existait, exposai-je, venait de ce que nous approchions
du heu ou une grande passion humaine se déchaînait.
L'extrémité de la douleur même peut finalement s'exprimer
par la violence, bien qu'elle prenne plus fréquemment la
forme de l'apathie.

 

p 137

 

Marlow se tut et s'assit tout seul, indistinct et silencieux,
dans la pose d'un Bouddha méditant. Personne ne bougea
d'abord. « Nous avons manqué le début du reflux", dit le
Directeur, soudain. Je levai la tête. Le large était barré par
un banc de nuages noirs, et le tranquille chemin d'eau qui
mène aux derniers confins de la terre coulait sombre sous
un ciel couvert - semblait mener au coeur d'immenses
ténèbres. »

 

p 188


 

Sur wikipedia : link

autres liens : link

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Je viens de lire aujourd'hui l'excellent "L'organisation" de Jean Rolin, prix Médicis 2006. "Au dessous du volcan" est un de ses livres (du héros) préféré, il en parle très bien, c'est très drôle.
Répondre