Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 18:20

 

Le jour buvait tous les poisons du soir

Pardon

 

La nuit tes yeux se perdent

pour joindre l'éveil au désir

Nusch

 

Les yeux ouverts sont sans serrure

La fin du monde

 

La grande obscurité éblouissante des rebelles

qui s'embrassent

Mauvaise mémoire

 

Etends des linges transparents

dans la clairière de tes yeux

Tous les droits

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 16:17

 

 

 

Ethel savait qu'il retournait en arrière, loin vers l'île

de son enfance, vers le domaine merveilleux d'Alma

où tout semblait éternel. Ni elle ni Justine n'avaient pu

accéder à ce rêve. C'était peut-être cela le secret du

trésor de Klondike, un endroit où personne d'autre ne

pouvait entrer.

p 124

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 17:45

 

 

"C'est la plus belle des nuits,

la nuit des éclairs : le jour, auprès d'elle est la nuit."

 

 

 

Les champs magnétiques - Breton, Soupault

 

Si nous ne sommes pas seul en nous-même...

 

La poésie, de toutes parts, déborde les poèmes [...]

elle se fait existence...

 

La poésie n'aurait pour moi aucun intérêt

si je ne m'attendais pas à ce qu'elle suggère

à quelques uns de mes amis et à moi-même

une solution particulière du problème de notre vie.

p 195 - André Breton Naissance de l'aventure surréaliste

Marguerite Bonnet

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 16:05
Virginia Woolf 1882 - 1941

Nous demandons beaucoup à la vie, n'est-ce pas ?

Peut-être l'obtiendrons-nous ;

alors, comme ce sera beau !

 

Lettre à Leonard Woolf 1 mai 1912

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 13:50
WE ARE MATCH

Ils sont parisiens, nul n'est parfait,

mais leur musique n'est parfois,

pas loin de toucher

une forme de perfection...

 

 

.

WE ARE MATCH
Partager cet article
Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 20:52

 

 

 

Nous ne savons pas, nous ne pouvons savoir quelle étincelle

- dans cette masse d'étincelles qui jaillissent maintenant de partout,

dans tous les pays, sous l'influence de la crise économique et politique mondiale,

- pourra allumer l'incendie, dans le sens d'un éveil particulier des masses.

"La maladie infantile du communisme" - Lénine

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 15:27

Bon, Iggy Azalea a de quoi répandre le feu

plus vite qu'une traînée de poudre

surtout que dans le bush australien

fait passablement sec.

Mais on peut aussi l'écouter au frais

avec un drink bien glacé,

histoire de pas s'enflammer...

 

 

Iggy Azalea
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 15:02

A la différence des vagues sur le sable,

le passé ne parvient pas à effacer totalement

la trace d'actrices, qui si elles ne furent jamais

les stars éblouissantes qu'aimaient à exhiber

les majors, n'en savaient pas moins être attachantes.

Dans "Carrefour de la mort" d'Henry Hattaway

Coleen Gray, face à l'immense Victor est parfaite,

et l'on ne parle pas de son physique.

 

 

 

 

Coleen Gray
Coleen Gray
Coleen Gray
Coleen Gray
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 08:44

 

 

Merveilleuses merveilles

qui nous laissent un temps

croire que la vie n'est qu'un rêve...

 

Adrianna Lecouvreur, opéra en quatre actes de Arturo Colutti pour le livret et Francesco Cilea pour la musique crée à Milan en 1902.

Le fond de l'histoire s'appuie sur un épisode de l'actrice Adrienne Lecouvreur.

 

 

 

Adriana Lecouvreur - Angela Gheoghiu

Quand la Belle est si belle

être la Bête n'est pas si désagréable que cela...

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 18:33

Bâti à partir d'une histoire des plus mièvres, qu'on pourrait lire

dans la collection Arlequin, la fille d'un chauffeur de maître - Audrey Hepburn -

amoureuse du fils de famille - William Holden - riche héritier

qui ne la remarque pas, trop occupé par sa vie superficielle

faite d'une succession d'aventures amoureuses, part à Paris

apprendre la cuisine. Lorsqu'elle revient, métamorphosée,

l'idylle peut enfin se nouer. Mais c'est finalement le frère, capitaliste

au grand coeur - Humphrey Bogart - qui séduira Sabrina.

 

 

Le film réalisé par Billy Wilder date de 1954 et ne vaut que par la présence

éblouissante d'Audrey Hepburn.

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0