Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 20:48

99%

  99-.png

 

  99--01.jpg

 

99--02.jpg

 

 

 

 

link

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 20:01

 

 

Geike partie

les aspir à tord ou à raison

n'ont pas attendu

pour lui trouver une remplaçante.

A 22 ans, Noémie Wolfs

a les dents longues

et une faim de loup.

La reprise d'un morceau cultissime

des massifs de Bristol

ne nous fera pas oublier

Geike et sa voix

mais le temps finira sans doute

par avoir raison,

à tord,

des plus beaux souvenirs.

 

 

Noemie-Wolfs.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 18:48

 

Marx01

 

La France compte entre 4,5 et 8,2 millions de pauvres selon la définition adoptée... Depuis 2002, la pauvreté augmente...

Rassurons-nous les riches les plus riches sont aussi de plus en plus riches

 

Pauvrete01.jpg

 

 

Sur le site de l'Observatoire des inégalités : link

 

Un article de Libé : link

 

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 18:27

 

Marx01

 

 

Ils sont plus d’une centaine de salariés à occuper leur usine de thés et de tisanes, à Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône. Objectif : éviter la fermeture d’une activité pourtant viable et construire un projet industriel alternatif, local et écologique. Problème : le géant de l’agroalimentaire Unilever, propriétaire de l’usine et des marques Lipton et Éléphant, que les salariés accusent de détournements fiscaux au profit des actionnaires, s’y oppose

 

La suite sur le site de Basta : link

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 22:08

 

Voilà, ça nous vient de Nouvelle Zélande,

mais ce ne sont pas les gros bras

des all black,

c'est plutôt léger, frais et ça chante pas mal

entre jazz et musique alternative,

c'est Kimbra Johnson

et ça s'déguste comme un kiwie

acidulée...

 

 

Kimbra01.jpg

 

Kimbra-03.jpg

 

 

kimbra-04.jpg

 

.
.
.
.
.
.
.
.
.
Et pour finir en beauté
un petit bonus
En extra balle avec le chanteur Gotye.
Faut attendre un peu
après les sussurations du meusieur
la cht'tite brune joue le contre point.
.
.
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 22:11

 

 

"Ni les humains ni les chiens ne reviennent nous hanter : ce qui nous poursuit c'est le temps qu'on ne leur a pas donné, les occasions perdues, le souvenir des attentes auxquelles on n'a pas su répondre."

 

p 84

 

 

Tous vos romans évoquent le paranormal. Que croyez-vous et jusqu'où ?

D.v.C. Je déteste ce mot, paranormal. Ça ne veut rien dire ! Je déteste la normalité. Auriez-vous posé cette question à Victor Hugo, qui faisait tourner les tables, ou à Balzac qui est l'auteur d'Ursule Mirouët, le livre le plus péremptoire et offensif sur la réalité de la médiumnité ? Ce que vous appelez aujourd'hui "paranormal" était, à leur époque, tout à fait naturel. C'était de la recherche. La France est devenue ce pays de matérialisme obtus, qui a fabriqué l'adjectif "cartésien" alors même que Descartes a écrit sur le chamanisme, l'interprétation des rêves et les forces invisibles... Voici ma conception de ce que l'on appelle le "paranormal" : c'est la perturbation. Mon devoir d'écrivain libre est de faire circuler ces éléments de réflexion. Je ne fais aucun prosélytisme. En tant que romancier, deux sujets me passionnent : la perturbation et la manipulation. Quand j'écris Hors de moi, je développe une idée de romancier : comment une identité fausse peut devenir, grâce à un coma, plus vraie que son identité de départ ? Et je reçois des lettres de neurochirurgiens qui me disent que ces cas ont vraiment été observés. 

 

tiré d'une interview de l'Express : link

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 18:52

 

Un film de John Avnet Avec :

Al Pacino

Alicia Witt

leelee Sobieski

Amy Brenneman

Deborah Kara Unger

Leah Cairns

Benjamin McKenzie

 

88_minutes.jpg

 

 

Ce résumé est tiré de l'article de Wikipédia

Expert universitaire en psychiatrie criminelle, le docteur Jack Gramm est aussi consultant auprès du FBI. Il a construit sa remarquable réputation sur ses « évaluations » infaillibles des individus et des facteurs de risque. C'est grâce à lui que le tueur en série Jon Forster a été arrêté et va être exécuté. Pourtant, des meurtres identiques sont à nouveau commis… Jack est convaincu qu'il a vu juste et que c'est un imitateur qui continue l'oeuvre de Forster.

Lorsque Jack se retrouve directement menacé de mort, il est lui-même condamné à prouver que ses théories sont justes parce que sinon, dans 88 minutes, celui qui le traque le tuera...

 

 

Tout l'intérêt de ce genre de film réside dans la découverte de ce personnage qui téléphonne à Jack Gramm pour décompter les minutes qui lui restent, et le nombre même de 88 à une signification qui est donné dans le film et qui fait référence au passé de Jack.

 

Comme dans tout bon film tous le monde peut être suspecté à un moment ou à un autre.

Passons en revu les suspects potentiels :

 

 

La secrétaire homosexuelle en qui Jack a toute confiance :

Amy Brenneman

 

88-minutes01.jpg

 

Les deux étudiants de Jack :

Benjamin McKenzie

 

88-minutes02.jpg

 

et Leelee Siobesky

 

88-Minutes03.jpg

 

Son ancienne élève devenue son assistante à l'université :

Alicia Witt

 

88--minutes04.jpg

 

Jusqu'à la doyenne de l'université qui pourrait avoir des raisons d'en vouloir à Jack

Deborah Kara Unger

 

88-minutes05.jpg

 

Le film s'ouvre par une séquence située en 1997 le lendemain de la mort de lady Diana et montre le mode opératoire du tueur 'Forster) ainsi que sa condamnation. La séquence se clos sur des plans alternés d'un hydravion au décollage, de Jack Gramm et de Forster. C'est l'hydravion que l'on aperçoit par la fenêtre de la chambre où se trouve Jack 9 ans plus tard qui permet l'ellipse temporelle.

 

88-minutes09.jpg

 

88-minutes10.jpg

 

88-minutes06.jpg

 

88-minutes07.jpg

 

88-minutes11.jpg

 

Le téléphone joue un rôle non négligeable non seulement parce que c'est à travers lui que le compte à rebours est communiqué à Jack, mais aussi parce que Gramm passe un nombre de coups de fil impressionnant tout le long du film et qu'à la fin, il finit par balancer son téléphone dans le vide.

 

88-minutes12.jpg

 

Alex de la Iglesia s'est sans doute inspiré de la scène où Leah Cairns est nue avec un tablier de cuisine pour préparer le déjeuner car on retrouve Leonor Watling dans la même tenue dans "Crime à Oxford" qui date de 2008 alors que "88 minutes" est de 2007.

 

88-minutes001.jpg

 

Crime-a--Oxford002.jpg

 

Crimes à Oxford

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 22:07

 

Katie possède une façon bien à elle de voyager...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 21:16

 

Audrey-Hepburn-et-Bogart.jpg

 

Ouais c'est Bogi

à la prestance à nul autre pareil,

au charme à rendre fou un Geoges Clooney.

En face c'est Audrey

la féminité à l'état pur,

le sourire à faire se morfondre

plus d'un iceberg,

la grâce et la pitié

pour les condamnés,

l'extase qui n'a pas de faim.

Et là tous les deux

réunis par Billy Wilder.

D'abord on n'y croit pas

puis, peu à peu on réalise

ils sont là tous les deux

dans les bras l'un de l'autre

si beaux

qu'on ne sait plus

si le monde existe toujours.

 

Audrey Hepburn


Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 09:22

 

 

 

 

Palmyre

Palmyre

Palmyre

Palmyre

Palmyre

Palmyre

Palmyre

 

Non, ce ne sont pas les machines,

n'en déplaise aux Warchowsky,

qui nous dominent.

Non, nous sommes dominés

par les images.

pas un instant de notre vie

hormis le sommeil,

n'échappe à leur présence

à leurs agissements.

Elles modèlent nos pensées

orientent nos perceptions

anéantissent ce qui reste en nous

de libre arbitre.

Elles sont le nouvel opium du peuple

la nouvelle arme de destruction

bien plus massive que les bombes,

l'arme absolue dont dispose nos gouvernants.

L'image est devenue sans doute aujourd'hui

un autre moyen de continuer la guerre.

Tuer l'ennemi ne suffit plus

il faut aussi contrôler les images de sa mort.

 

link

Voir aussi les commentaires de Susan Sontag

sur la photo de la mort du Che.

link




Partager cet article
Repost0