Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 18:52

 

Un film de John Avnet Avec :

Al Pacino

Alicia Witt

leelee Sobieski

Amy Brenneman

Deborah Kara Unger

Leah Cairns

Benjamin McKenzie

 

88_minutes.jpg

 

 

Ce résumé est tiré de l'article de Wikipédia

Expert universitaire en psychiatrie criminelle, le docteur Jack Gramm est aussi consultant auprès du FBI. Il a construit sa remarquable réputation sur ses « évaluations » infaillibles des individus et des facteurs de risque. C'est grâce à lui que le tueur en série Jon Forster a été arrêté et va être exécuté. Pourtant, des meurtres identiques sont à nouveau commis… Jack est convaincu qu'il a vu juste et que c'est un imitateur qui continue l'oeuvre de Forster.

Lorsque Jack se retrouve directement menacé de mort, il est lui-même condamné à prouver que ses théories sont justes parce que sinon, dans 88 minutes, celui qui le traque le tuera...

 

 

Tout l'intérêt de ce genre de film réside dans la découverte de ce personnage qui téléphonne à Jack Gramm pour décompter les minutes qui lui restent, et le nombre même de 88 à une signification qui est donné dans le film et qui fait référence au passé de Jack.

 

Comme dans tout bon film tous le monde peut être suspecté à un moment ou à un autre.

Passons en revu les suspects potentiels :

 

 

La secrétaire homosexuelle en qui Jack a toute confiance :

Amy Brenneman

 

88-minutes01.jpg

 

Les deux étudiants de Jack :

Benjamin McKenzie

 

88-minutes02.jpg

 

et Leelee Siobesky

 

88-Minutes03.jpg

 

Son ancienne élève devenue son assistante à l'université :

Alicia Witt

 

88--minutes04.jpg

 

Jusqu'à la doyenne de l'université qui pourrait avoir des raisons d'en vouloir à Jack

Deborah Kara Unger

 

88-minutes05.jpg

 

Le film s'ouvre par une séquence située en 1997 le lendemain de la mort de lady Diana et montre le mode opératoire du tueur 'Forster) ainsi que sa condamnation. La séquence se clos sur des plans alternés d'un hydravion au décollage, de Jack Gramm et de Forster. C'est l'hydravion que l'on aperçoit par la fenêtre de la chambre où se trouve Jack 9 ans plus tard qui permet l'ellipse temporelle.

 

88-minutes09.jpg

 

88-minutes10.jpg

 

88-minutes06.jpg

 

88-minutes07.jpg

 

88-minutes11.jpg

 

Le téléphone joue un rôle non négligeable non seulement parce que c'est à travers lui que le compte à rebours est communiqué à Jack, mais aussi parce que Gramm passe un nombre de coups de fil impressionnant tout le long du film et qu'à la fin, il finit par balancer son téléphone dans le vide.

 

88-minutes12.jpg

 

Alex de la Iglesia s'est sans doute inspiré de la scène où Leah Cairns est nue avec un tablier de cuisine pour préparer le déjeuner car on retrouve Leonor Watling dans la même tenue dans "Crime à Oxford" qui date de 2008 alors que "88 minutes" est de 2007.

 

88-minutes001.jpg

 

Crime-a--Oxford002.jpg

 

Crimes à Oxford

Partager cet article
Repost0

commentaires