Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 19:34

 

La compagnie de Marie Chouinard dans un extrait de sa création "le nombre d'or" (the golden mean) sur une musique de Louis Dufort.

 

 

 

Un autre spectacle de la blonde canadienne :

 

Marie-Chouinard.jpg


Marie-Chuinard.jpg

Partager cet article
Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 14:54

 

Eikoh-Hosoe.jpg

 

Eikoh-Hosoe-1.jpg

 

 

Eikoh-Hosoe02.jpg

 

 

Eikoh-Hosoe03.jpg

 

 

 

link

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:41

 

 

Marx01

 

 

 


Manifestation du 14 mai 1971.

 

Retraite-a-60-ans.jpg


Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:08

 

 

Marx01

 

Un verdict couperet pour les retraites : la répartition guillotinée

      Ainsi, le gouvernement a-t-il tranché comme ses prédécesseurs l’avaient fait en 1993 et en 2003, en n’écoutant que le chant du Medef et restant sourd à toutes les propositions émanant de la société ne rentrant pas dans sa logique. Avant même qu’il entame un simulacre de concertation tout était dit : hors de l’obligation de travailler toujours plus, point de salut pour les retraites, et surtout pas de quartier pour les retraités.

      Refusant de reconnaître que le niveau moyen des retraites par rapport aux salaires avait reculé de 15 à 20 % parce que nombre de salariés ne pouvaient déjà pas satisfaire à l’obligation actuelle de cotiser 40,5 ans et parce que les deux tiers d’entre eux étaient déjà hors emploi à 60 ans, il va encore aggraver cette baisse du niveau des pensions en portant la durée de cotisation à 41,5 ans en 2020.

      Alors que l’âge moyen de cessation d’activité est inférieur à 59 ans, le gouvernement recule l’âge légal de départ à 62 ans dès 2018, ce qui est encore plus rapide que ce qui était envisagé, et, de manière parallèle, celui auquel on peut partir à taux plein, c’est-à-dire sans décote. Seront particulièrement pénalisés, non seulement ceux qui auront commencé à travailler tôt, mais aussi de nombreux salariés, essentiellement des femmes, qui devront attendre plus longtemps, en situation de précarité, l’âge du taux plein pour ne pas subir de décote. Annoncé comme devant être une « réforme juste », le projet présenté ne comporte rien qui soit à même de réduire les inégalités de pensions entre les hommes et les femmes et au contraire, celles-ci ne pourront que se creuser.

      Donnant pleine satisfaction au patronat, il n’envisage de prendre en considération la pénibilité du travail qu’au cas par cas et ce sera au salarié de faire la preuve médicale que son métier à été pénible. La retraite devient vraiment une affaire de gestion individuelle dans laquelle le droit collectif à la protection disparaît.

      Poursuivant la même tactique politicienne de division du salariat, les fonctionnaires sont encore montrés du doigt et pénalisés, alors que, à qualification égale, le niveau de leur pension est équivalente à celle des salariés du privé comprenant le régime général de base et le régime complémentaire. L’augmentation du taux de cotisation pour les fonctionnaires n’est en fait qu’une façon déguisée de baisser leur salaire.

      Par petits bouts, à tour de rôle, toutes les catégories voient leurs conditions se dégrader, chaque recul de l’une servant à justifier le recul de la suivante, avec une double, voire triple peine pour les femmes, les travailleurs précaires et ceux qui sont restés longtemps au chômage. En condamnant les salariés âgés à travailler toujours plus tard, on aggrave les difficultés d’entrée dans la vie active des jeunes. L’Insee vient d’établir que dans le contexte de la crise, le taux de chômage des jeunes s’est encore accru, de même que la proportion de salariés, hommes et femmes, en sous emploi.

      Commencée sur la base d’un mensonge grossier « il n’y a qu’une solution, travailler plus », la contre-réforme Sarkozy-Fillon-Parisot s’achève en prévoyant un nouveau hold-up sur la richesse produite par les travailleurs. Le gouvernement et le patronat ont nié la possibilité de trouver de véritables sources de financement supplémentaire parce qu’ils entendaient conserver « l’acquis » des classes possédantes au cours des dernières décennies. La baisse historique de la part salariale dans la richesse produite est entérinée. Pourtant, la soumission à cotisation des revenus financiers distribués par les entreprises à leurs actionnaires et créanciers permettrait de réunir des ressources supérieures au déficit de toutes les caisses de retraite, et cela dès aujourd’hui et pour demain. Le gouvernement se contente de prévoir un prélèvement sur le capital ridiculement bas de 3,7 milliards en 2010 alors que le déficit annoncé dépasse 32 milliards.

      Au-delà  des contrevérités que gouvernement et patronat assènent quotidiennement en matière de financement des retraites, ce qui est en jeu, c’est la place du travail dans la vie, la place des travailleurs et des retraités à qui il n’est reconnu que le devoir d’exister comme subordonnés à l’exigence du capital et uniquement comme tels. Ce qui est en jeu aussi, c’est le type de développement humain qui est promu : à la nouvelle contre-réforme des retraites correspond un modèle d’où est exclue la possibilité d’utiliser les gains de productivité pour réduire la durée du travail et dans lequel la société est vouée à jamais au productivisme.

      Tout cela serait simplement absurde si cela n’intervenait pas dans un moment caractérisé par une crise majeure, inédite par les multiples dimensions qu’elle comporte, du financier à l’économique, du social à l’écologique, et du politique au culturel. En un mot, la destruction progressive des retraites par répartition est la figure de proue de la stratégie des classes dominantes cherchant à faire d’une pierre deux coups : faire payer la crise aux salariés, aux retraités et aux populations les plus fragiles, et trouver de nouveaux espaces à la marchandisation et à l’accumulation financière. Ce n’est pas simplement absurde, c’est mortifère pour la société.
 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 17:28


 

 

 

 

La course mène à tout,

mais comme le fabuliste

le rappelle

"Rien de sert de courir

il faut partir à point."

Au sprint, Leela a préféré la soul

et ce n'est pas pour nous déplaire.



 

leela-james.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

leela james 13

 

 

 

 

 

 

 

leela-james-05.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages ouvertes à : Edric

*

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 09:40

 

rachel_corrie.jpeg

 

 

Pour ne pas oublier, le blog de Simone Bitton réalisatrice de documentaire

qui a tourné un film "Rachel" sur l'engagement de la jeune volontaire américaine

écrasée par un buldozer de l'armée israélienne le 16 mars 2003

 

link

 

Sur le blog REFLETS : link

 



Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 09:20

 

Gaza-blocus.jpg


L'assaut meurtrier d'Israël sur une flottille humanitaire se rendant à Gaza a provoqué un choc dans le monde entier.

Israël, comme n'importe quel Etat, a le droit de se défendre, mais le raid sur la flottille représente un usage disproportionné et meurtrier de la force pour défendre une politique qui punit tout un peuple en l'enfermant dans une prison à ciel ouvert : le blocus de Gaza par Israël qui réduit la vie de deux tiers des familles gazaouies à se demander chaque jour si elles trouveront de quoi se nourrir.

L'ONU, l'Union Européenne, et presque tous les gouvernements et organisations multilatérales ont déjà appelé Israël à lever ce blocus et, à présent, à lancer une enquête complète sur l'attaque de la flottille. Mais sans une pression massive exercée par les citoyens, la réponse des principaux dirigeants mondiaux risque de se limiter à de simples déclarations -- comme ils l'ont fait tant de fois par le passé.

 

link

 

NouvelObs: Récit, heure par heure, des événements liés à l'assaut de la flotille:
http://www.avaaz.org/nouvellesobs_assaut_flotille_gaza

AFP: "L'assaut contre la flottille pour Gaza: un désastre pour l'image d'Israël" et pour la suite des négociations de paix:
http://www.avaaz.org/afp_consequences_attaque

Le Monde, "Pour la presse israélienne, cette opération est un échec":
http://www.avaaz.org/lemonde_presse_israelienne

Rue89, Réaction de l'historienne Esther Benbassa à l'assaut de la flotille
http://www.avaaz.org/rue89_analyse_assaut_flotille_gaza

Le Monde, "Les chemises moisies de Gaza", les conséquences du blocus de Gaza:
http://www.avaaz.org/lemonde_blocus_gaza

 

 

Sur Rue89 un article par rapport au bateau Irlandais "Le Rachel Corrie"

arraisonné sans violence par l'armée israélienne : link

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 12:36

 

Rene-Sterne01.jpg


René Sterne, récemment décédé aux îles Grenadines où il habitait, est un partisan de la "ligne clair" et son graphisme épuré laisse peu de place aux détails saisissant l'essentiel ou le minimum pour restituer un visage

 

sterne_dedicace_adler.jpg

 

Adler Von Berg (l'aigle en allemand) est aussi un héros atypique. Pilote de la Luftwafe en 1942 il a combattu dans l'aemée du IIIe Reich sans en adopter les idées.

 

 

Alder01.jpg

 

D'abord situé au sud de la Malaisie avec un passage dans l'himalaya ses aventures nous conduiront en Amérique latine où il rencontrera ses anciens camarades toujouyrs au service des idées nazies.

 

Alder03


Partie à la recherche d'Helen, celle qu'il aime toujours malgré son départ avec un reporter au National Geographic, il prendra fait et cause pour des indiens descendant des Incas qui courent le risque d'être éradiqués pour laisser la place à une poignée de rescapés nazis exfiltrés par les ratlines et qui veulent perpétuer l'aventure nationale socialiste en pleine brousse amazonienne.

 

Adler00

 

Alder02.jpg

 

 


Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 16:31


Samia Gamal est associée pour toujours au nom de Farid El Attrache avec qui elle ne partagea sa vie que peu de temps. Elle incarne un Orient un brin fantasmagorique avec des films où ses talents de danseuse sont mis à contribution.

 

Samia Gamal02

 

SamiaGamal.jpg

 

link

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 18:49

 


Je disparais pour jamais et l'ombre de mon ombre s'effacera aussi.

p 18


Parce qu'il faut bien commencer et que n'importe quel commencement est comme un mur énorme qu'on ne pourrait franchir qu'au prix de mille peines ou comme un escalier sans marche.

p 29

 

Tu n'échapperas pas plus lontemps à la trame des mots qui cimentent les morceaux de ce corps.

p 32

 

Tu checherais en vain à te soustraire à la remontée des mots qui se lient aux souvenirs de ton corps.

p 35

 

Daniele Sallenave


 

Partager cet article
Repost0