Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 16:20

 

Le titre provient du Chant XI de L'Odyssée d'Homère
quand Agamemnon déclare à Ulysse : « Je cherchai à lever les mains
et les laissai retomber à terre, mourant (« As I Lay Dying »),
percé du glaive ; et la chienne s'éloigna, sans avoir le cœur,
quand je m'en allais chez Hadès de me fermer les yeux
de ses mains et de me clore les lèvres.
»

 

Dans une chambre étrangère, il faut faire le vide
en soi-même pour pouvoir dormir. Et, avant d'avoir
fait le vide pour pouvoir dormir, qu'est-ce qu'on
est ? Et quand on a fait le vide pour pouvoir dormir,
alors on n'est plus. Et quand on est tout plein
de sommeil, c'est comme si on n'avait jamais été.
Je ne sais pas ce que je suis. Je ne sais pas si je suis ou non.
p 80

 

Et c'est peut-être bien alors à ce moment-là que je me suis aperçu
pour la première fois qu'Addie Bundren cachait
ce qu'elle faisait, elle qui nous enseignait toujours
que la tromperie était une chose telle que, dans un
monde où elle existait, rien ne semblait mauvais
en comparaison, ni important, pas même la pauvreté.
p 125

 

car tout le monde est iâche et a une
préférence naturelle pour la trahison à cause de
son apparente douceur.
p 128

 

Je me rappelais que mon père avait coutume de
dire que le but de la vie c'est de se préparer à rester
mort très longtemps.
p 163

 

C'est alors que j'ai appris que les mots ne servent à rien, que les
mots ne correspondent jamais à ce qu'ils s.'efforcent d'exprimer.
p 165

 

Mais lui aussi avait un mot. Il appelait ça l'amour.
Mais il y avait longtemps que j'étais habitué aux mots.
Je savais que ce mot était comme les autres,
rien qu'une forme pour combler un vide ;
p 166

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 09:51
L'enfant seul - Jean Pierre Siméon

 

L’enfant seul

 

Un mot

Demandait-il

Un mot et  ce sera mon royaume

 

Un mot  plus vaste que la nuit

Où le silence vous prend par la main

 

Un mot  où poser son front

Comme à une vitre

 

Un mot où se pencher

Fenêtre sur le jardin

 

Un mot une forêt

Habitéedu loup de la biche et de l’aube

 

Un mot où se perdre

Où prendre racine

 

Un mot

Disait-il

Un mot une parole

Plus vaste que le monde

 

 

Photo de Saul Leiter

          

Partager cet article
Repost0
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 09:52
Les révolutions éclairent encore la nuit - Nuit debout
Les révolutions éclairent encore la nuit - Nuit debout

Constitution du 25 avril 1976

 

« Le 25 avril 1974, le Mouvement des forces armées, couronnant une longue résistance du peuple portugais et interprétant ses sentiments profonds, a mis à bas le régime fasciste. Libérer le Portugal de la dictature, de l’oppression et du colonialisme a représenté une transformation révolutionnaire et le début d’un tournant historique de la société portugaise.

La révolution a rendu aux Portugais les droits et libertés fondamentaux. Dans l’exercice de ces droits et libertés, les légitimes représentants du peuple se sont réunis afin d’élaborer une constitution qui réponde aux aspirations du pays.

L’Assemblée constituante affirme la décision du peuple portugais de défendre l’indépendance nationale, de garantir les droits fondamentaux des citoyens, d’établir les principes basiques de la démocratie, d’assurer le primat de l’État de droit démocratique et d’ouvrir la voie d’une société socialiste, dans le respect de la volonté du peuple portugais, dans la perspective de la construction d’un pays plus libre, plus juste et plus fraternel.

 

article 1er « Le Portugal est une République souveraine, basée sur la dignité de la personne humaine et sur la volonté populaire, engagée dans la construction d’une société libre, juste et solidaire. » L’article 2 stipule : « La République portugaise est un État de droit démocratique basé sur la souveraineté populaire, le pluralisme d’expression et d’organisations politiques démocratiques, sur le respect et la garantie de l’effectivité des droits et libertés fondamentaux, ainsi que sur la séparation et l’interdépendance de pouvoirs, visant la réalisation de la démocratie économique, sociale et culturelle et l’approfondissement de la démocratie participative.

 

article 7 « Le Portugal préconise l’abolition de l’impérialisme, du colonialisme et de toutes les autres formes d’agression, domination et exploitation dans les relations entre les peuples, ainsi que le désarmement général, simultané et contrôlé, la dissolution des blocs politico-militaires et la mise en place d’un système de sécurité collective s’inscrivant dans la création d’un ordre international capable d’assurer la paix et la justice dans les relations entre les peuples. » 

 

article 8 « Le Portugal reconnaît le droit des peuples à l’autodétermination, à l’indépendance et au développement, comme aussi le droit à l’insurrection contre toutes les formes d’oppression.

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 19:55

 

 

Je l'imaginais [Luc] mourant très vieux et,

à mesure qu'il approche de la fin,

retrouvant son enfance.

   p 596

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 19:34

 

 

Agapé, d'où Paul a tiré le mot "agape", est le cauchemar des traducteurs du Nouveau Testament. Le latin en a fait caritas et le français "charité", mais "charité", après des siècles de bons et loyaux services, ne fait de toute évidence plus l'affaire aujourd'hui. Alors "amour", tout simplement ? Mais agapé n'est ni l'amour charnel et  passionnel, que les Grecs nommaient eros, ni celui, tendre, paisible, et qu'ils nommaient philia., des couples unis ou des parents pour leurs très jeunes enfants.

Agapé va au-delà. C'est l'amour qui donne au lieu de  prendre, l'amour qui se fait petit au lieu d'occuper toute la place, l'amour qui veut le bien de l'autre plutôt que le sien, l'amour affranchi de l'ego.

   p 207-208

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 17:52
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Salzburg - Autriche
Partager cet article
Repost0
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 12:55
Cours Forrest, cours... - Nuit Debout

 

 

Je crois que je me souviendrai toute ma vie de ce crachat la peur qui maculait le visage d’Alain Finkielkraut d'un jeune lycéen quand il a quitté la place dite de la République, contraint par les insultes qui fusaient non pas d’un individu isolé, mais d’une meute en furie que rien ne retenait plus.

 

L'article original a été écrit par Michel Onfray

 

Quitte à condamner la violence condamnons-les toutes...

 

Le décriptage de l'article de Michel Onfray est à lire sur ACRIMED

Partager cet article
Repost0
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 12:29
Mais que fait la police... - Nuit Debout

 

 

Pour ceux qui ont regardé les vidéos sur internet, la scène était insoutenable: alors qu'il qu'elle se rendait place de la République pour observer directement, sans filtre médiatique, les manifestants rassemblés dans Nuit Debout, le philosophe Alain Finkielkraut  une jeune femme a été agressé(e) par des petites brutes se considérant probablement comme l'avant-garde de la révolution, les gardiens de la tolérance et les promoteurs admirables d'une démocratie enfin délivrée de sa pudeur libérale. Car à ce qu'on dit, à Nuit Debout, on réinvente la citoyenneté.

 

L'article original est écrit par : Mathieu Bock-Côté docteur en sociologie et chargé de cours aux HEC à Montréal.

 

 

Quitte à condamner la violence condamnons-les toutes...

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 15:33

 

 

" les artistes [...] s'obligent à comprendre

au lieu de juger"

 

"l'écrivain ne peut se mettre au service de ceux qui font l'histoire,

il est au service de ceux qui la subissent"

 

"Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde.

La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas.

Mais sa tâche est peut-être plus grande.

Elle consiste à empêcher que le monde se défasse."

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 10:14
Newsha Tavakolian
Newsha Tavakolian
Newsha Tavakolian

« J’ai voulu raconter l’histoire d’Iraniens de la classe moyenne qui sont invisibles car ils n’affichent pas de position extrême. Ils représentent pourtant la grande majorité de la population »

Newsha Tavakolian

 

 « Aujourd’hui, tout le monde attend d’un artiste, qu’il soit originaire d’Iran ou d’ailleurs, qu’il dénonce les systèmes, qu’il tourne en dérision les tenues qui nous sont imposées, qu’il dise que les femmes, malgré les inégalités sont quand même battantes ou complètement opprimées. On nous inculque en quelque sorte le discours à tenir et le comportement à adopter. »

Anahita Ghabaian

Partager cet article
Repost0