Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 19:47

 

 

 

 

 

 

 

Une jeune soprano allemande qui a tout d'une grande comme dit la pub...

 

 

 

 

 

anette-dasch.JPG

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 18:21

 

numerisation0002-copie-1.jpg

 

la volonté générale peut seule diriger les forces de ltat selon la fin de son institution,  

qui est le bien commun: car si l'opposition des intérêts particuliers a rendu nécessaire

 ltablissement des sociétés, c'est l'accord de ces mêmes intérêts qui l'a rendu possible.

C'est ce qu'il y a de commun dans ces différents intérêts qui forme le lien social, et  

s'il n'y avait pas quelque point dans lequel tous les intérêts s'accordent, nulle société

ne saurait exister. Or c'est uniquement sur cet intét commun que la société doit être gouvernée.

 

J.J. Rousseau - Le Contrat social

 

Encore un auteur que le chanoine de Latran et ses potes n'ont pas dû beaucoup lire.

 

Nous sommes le pouvoir 1

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 13:55

 

Sam Mendes réalise un film drôle et bien construit qui réussit à ménager la surprise de son dénoument. Bien sûr la voix off de Kevin Spacey nous annonce que son personnage va mourir juste après que sa fille déclare vouloir se débarasser de lui dans la scène qui ouvre le film et qui l'obère , mais le film parvient à ouvrir plusieurs pistes quant au possible tueur, toutes aussi crédibles les unes que les autres.

C'est un film optimiste malgré son aspect critique envers un certain american way of life. Tout part de la prise de conscience de Lester : "je sais que j'ai perdu quelque chose, je ne sais pas exactement quoi ... je n'ai pas toujours éré aussi létargique. Mais il n'est jamais trop tard pour se réveiller."  Et ce qui va réveiller Lester, qui va lui redonner goût à la vie, qui va lui permettre de retrouver les illusions de sa jeunesse c'est... Mena Suvari (Angela Hayes) sorte de Lolita sans l'être, car le film joue comme un révélateur où les appences s'effacent au profit des êtres, où la beauté et la fascination du corps sont une camisole superficielle qui enferment les êtres.

Bref un film qui touche à des sujets profonds sans en avoir l'air.


 

american_beauty_xlg.jpg

 

 

Kevin Spacey : Lester Burnham

Annette Bening : Carolyn Burnham

Thora Birdh : Jane Burnham

Mena Survari : Angela Hayes

Wes Bentley : Ricky Fitts


 

American-beauty.jpg

 

American-Beauty01.jpg

 

American-beauty02.jpg

 

Annette-Bening.jpg


Thora Birch que l'on peut voir dans "Ghost world" : Ghost world

 


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 19:55

 

 

La-dictature-c-est.jpg

Article premier (le but de la société)

Le but de la société est le bonheur commun. Le gouvernement est institué pour garantir à l’homme la jouissance de ses droits naturels et imprescriptibles.

Article 35

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

 

L'image est repiquée d'une pager de facebook :

link

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 10:39

 

 

Un  Kevin Bacon pas au meilleur de sa forme, un Matt Dillon insignifiant (il est loin le "Rusty James", mais c'était du Ford Coppola il est vrai), un Bill Murray qui passe à travers (on n'est pas non plus dans "Lost in translation" de la fille au papa). Alors que reste-t-il ?

Des images savec une caméra qui suit qui longe, qui frole les courbes de Denise Richards et des scènes sulfureuses avec Neve Campbell qui laisseront quelques traces...

Une entrée en matière qui ressemble à celle de "Vanilla Sky" et à celle de "Cruel intentions" (avec un long travelling aérien), un scénario à étages ou emboîtements qui surprend au début mais qui lasse un peu à force de tirer sur la ficelle et comme un bonus track,  une fin qui n'est pas tout à fait le dernier plan (on a connu ça aussi avec X-men) et qui délivre quelques scènes cachées destinées à faire comprendre tous les rouages de cette machiavélique machination au spectateur qui se serait endormi.

John Mc Naughtona encore un peu de boulot devant lui...


 

 

sexcrimes_484.jpg 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 12:54

 

 

Marx01

 

 

Pour financer les retraites on pourrait augmenter le taux des cotisations.

 

Sarkozy, le 25 janvier affirmait qu’il fallait « tout mettre sur la table ». Il promettait d’examiner toutes les pistes. Curieusement, toutefois, il n’a évoqué que « la perspective d’un allongement de la durée de cotisation » et jamais d’une hausse des cotisations retraites. Pourtant, dans son dernier rapport, le COR constate que « l’effet positif d’une hausse du taux de cotisation sur le solde du régime est immédiat et durable ». Dans son rapport de 2001, le COR estimait que, même avec un taux de chômage ramené à 4,5 % de la population active, il faudrait encore augmenter de 15 points le taux de cotisation retraite pour équilibrer nos régimes de retraites en 2040 et revenir à un taux de remplacement de l’ordre de 75 % du salaire (comme avant 1993).

15 point d’augmentation en 40 ans (de 2000 à 2040 ou de 2010 à 2050), cela représente une augmentation d’environ 0,37 point par an. A raison de 0,25 point pour les cotisations patronales et de 0,12 points pour les cotisations salariales, cette augmentation est, bien évidemment, préférable à la généralisation de la pauvreté chez les retraités que nous promet l’allongement continuel de la durée de cotisation. Cette option a, pourtant, d’emblée été exclue du débat public.

 

Pour les salariés, l’augmentation de leurs cotisations serait compensée en partie par les sommes qui n’iraient plus financer l’épargne retraite et le retour à un taux de remplacement de 75 % du salaire net permettrait de réduire le recours à la solidarité familiale au profit des personnes âgées.

 

Quant au patronat, s’il trouvait trop élevé l’augmentation de ses cotisations retraites, il pourrait toujours commencer par renoncer à financer les « retraites chapeaux » de ses dirigeants et alléger d’autant les sommes qu’il consacre au financement des retraites. Veolia Environnement aurait pu, ainsi, économiser les 30,2 milliards d’euros provisionné (et il s’agit des provisions d’une seule année) pour financer les « retraites chapeaux » de son Comité exécutif, dont 13,1 millions d’euros pour la seule « retraite chapeau » de son PDG, Henri Proglio. « Retraite chapeau » qui devait permettre à ce Monsieur, pourtant assez loin de la misère, de bénéficier d’une retraite supplémentaire de 700 millions d’euros par an.

 

La compétitivité des entreprises de notre pays serait-elle remise en cause par cette augmentation progressive du taux des cotisations retraites ? Non si l’on remplaçait la « modération salariale » par la « modération financière » et si le montant des dividendes versés aux actionnaires diminuaient de façon à compenser l’augmentation des cotisations sociales. C’est tout à fait réalisable. Le montant des dividendes versés aux actionnaires a augmenté de 5,2 point de PIB depuis 1982, au détriment des salaires. Ces dividendes sont improductifs et ne servent qu’à alimenter la spéculation financière dont on a pu constater les redoutables effets. Une baisse des dividendes versés aux actionnaires n’affecterait pas l’investissement productif et permettrait de ne pas augmenter le prix des produits ou des services facturés par l’entreprise, malgré l’augmentation du taux des cotisations retraites. La compétitivité des entreprises ne serait donc pas affectée.

 

Tiré de la Fondation Copernic

 

 

Manifestation05.jpg

 


Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 21:52

 

L'Europe centrale, région mystérieuse dont les divers toponymes aux noms aussi évocateurs que Valachie et Transylvanie, tracent une géographie envoûtante que notre imagination a peuplé de créatures sorties des ténèbres et qui ont du mal à y rester. Sans doute est ce la faute à Bram Stoker qui crut bon d'immortaliser les descendants de ce bon Vlad l'empaleur, un type qui gagnait certainement à être connue, mais qui laissa un souvenir sanglant.


Mais l'Europe centrale ne se résume pas aux légendes des Carpates ni même aux "chardons du Baragan" et la fameuse mamaliga chère à Panaït Istrati. L'Europe centrale c'est aussi les sonorités lanscinantes des violons, la litanie répétitive de l'accordéon ponctuée par les cuivres, une musique débridée qui semble ne jamais pouvoir s'arrêter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un morceau moins "typé".


 

 

.

mahala322.JPG
.
MahalaRaiBanda.jpg
.
mahala-rai-banda.jpg

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 15:32

 

An_Pierle_Parkpop.jpg

 

An-Pierle.jpg

 

 

An Pierlé et son groupe le White Velvet se laissent agréablement écouter.

Au détour d'un morceau la voix de la chanteuse belge

laisse à l'oreille des arômes de l'inoubliable K. B.

 

 

 

 

Ou encore...

 

On n'oublie pas la voix languide sur l'intro du "How does it feel"   An Pierlé & White velvet

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 21:10

PALMYRE
PALMYRE
PALMYRE
PALMYRE
PALMYRE

 

 

 

Le 3 juin 1950 l'Annapurna

devient le premier 8 000

a être escaladé

par l'expédition française

emmenée par Maurice Herzog.

L'hagiographie officielle écrite par le vainqueur

donnera une version trompeuse de l'exploit

réservant les honneurs à celui qui deviendra ministre.

Pourtant l'épopée comprenait aussi

Louis Lachenal qui mourra en 1955

et Lionnel Terray décédé en 1965

tous les deux dans un accident de montagne,

Gaston Rébuffat, Marcel Ichac,

Jean Couzy lui aussi tué en montagne en 1958,

Marcel Schatz, Jacques Oudot, Francis de Noyelle.


 

link

 

link

 

Les 14 sommets de plus de 8 000 m : link

 

La liste des alpinistes français disparus dans l'Himalaya

avec parmis eux Jean Christophe Lafaille qui tentait d'être

le premier français à gravir les 14 et Chantal Mauduit

pour laquelle André Welter à écrit "Tombeau de Chantal Mauduit".

 

link


 

- 11 oct 1992: Pierre Beghin meurt après avoir dévissé d'environ 1.500 mètres, à une altitude de 7.200 m sur l'Annapurna, au Népal, où il se préparait avec son compagnon de cordée Jean-Christophe Lafaille à l'assaut final du plus sommet culminant à 8.091 m.
- 6 oct 1995: Benoît Chamoux et Pierre Royer sont portés disparus sur le Kanchenjunga (8.586 m), au Népal. Les deux hommes avaient vaincu ensemble cinq autres sommets de l'Himalaya.
- 21 sept 1996: Yves Bouchen et deux porteurs népalais meurent ensevelis sous une avalanche sur l'Everest, le plus haut sommet du monde (8.848 m).
- 16 mai 1998 : Les corps de Chantal Mauduit et de son sherpa sont retrouvés dans la chaîne de l'Himalaya, au Népal, par des membres de l'expédition espagnole catalane à laquelle ils participaient. Ils ont été victimes d'une avalanche au cours de l'ascension du Dhaulagiri (8.167 m). - 28 juil 1998: Eric Escoffier et sa compagne de cordée Pascale Bessières sont portés disparus dans l'ascension du Broad Peak (8.047 m), un des sommets de l'Himalaya.
- 15 oct 2003: Gaël Faroux et son sherpa dévissent en gravissant le mont Raksha Urai (6.593 m) au Népal et sont portés disparus.
- 20 oct 2005: Daniel Stolzenberg, Marie-Odile Stolzenberg, Grégory Flematti, Bernard Constantin, Bernard Chardin, Jean-François Jube, Jean-Paul Minette et leurs onze guides népalais sont emportés par une avalanche lors de l'ascension du Kang Guru (6.981 m) dans l'Annapurna.
- 29 jan 2006: Jean-Christophe Lafaille est porté disparu dans l'Himalaya où il tente l'ascension du Makalu (8.463 m), au Népal, en hivernal et en solitaire, la plus osée d'une carrière prestigieuse.

 


Partager cet article
Repost0
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 22:04

 

 

Attention, si vous rencontrez cette fille évitez-là, ce personnage est dangereux.


 

Salt01.jpg

 


Depuis James Bond, on c'était fait à cette idée simple, le cinéma est avant tout une histoire de bons vieux "coups de barre" auxquels on fini par croire, comme on croit que la bande de Gaza est un groupe de rock.(1). Mais, là, Phillip Noyce en fait beaucoup, beaucoup trop peut être. Pour les besoins du scénar, il n'hésite pas à ressortir des placards les méchants agents de l'ex-Union Soviétique qui n'ont rien perdu de leur capacité de nuisance et bien sûr, leur but est toujours de parvenir à entraîner les Etats Unis dans une chute infernale ,même s'il faut pour cela déchaîner l'apocalypse nucléaire, mais l'héroïne ne s'apelle pas Salt pour rien.


 

Salt02.jpg

 

 

Il faut reconnaître que le film est bien construit, on est tout le temps sur les dents un peu comme avec un Jason Bourne. Angelina assure un max, indestructible la fille, en blonde ou en brune  elle met la trique à la CIA et au FBI réunis rien que ça. Mais comme on s'en doute quand même un peu, "la vérité est ailleurs" et ça marche, ça cavale même à tel point qu'on a paumé nos neurones et qu'on reste ébaubi devant la révélation lorsque le dernier ressort de l'intrigue se détend. Il est fort quand même ce Phillip Noyce.


La scène du bounker de la maison Blanche rapellera, pour ceux qui l'on vue, son double dans le  deuxième X-men avec Diablo.

 

Liev Schreiber ce bon vieux dents de sabre dans "X-men origins : Wolverine" est parfait

 

Salt-Liev-Schreiber.jpg

 

 

 

Chiwetel Ejiofor a joué dans 2012 où il essayait là aussi de sauver le monde mais sur ce coup là, ça a un peu foiré.

 

 

Salt03.jpg

 

 

Bon SALT c'est aussi un traité signé entre les deux GRANDS frères ennemis dans les années soixante-dix, mais ça on le savait.

 

(1)

- Bobby, je suis américain, tu sais?

- Hé, Victor, dit Bobby, les yeux baissés vers moi. Moi aussi.

- Pourquoi moi, Bobby? Pourquoi avoir confiance en moi?

- Parce que tu penses que la bande de Gaza est probablement

un groupe de rock. Parce que tu penses que l'OLP a enregistré les
chansons «Don't Bring Me Down» et «Evil Woman »,

   p 360 - Glamorama - Bret Esaton Ellis


Partager cet article
Repost0