Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 13:04

Ce n'était surement qu'un rêve
un rêve...
ou peut être autre chose qu'il est difficile de nommer
l'espoir que la vie pourrait s'ouvrir à l'infini
sur une jeunesse qui promettait de ne pas passer...
un désir sans fin

Le festival eut lieu à Bethel aux Etats Unis près de Woodstock dans l'Etat de New York.

Organisé pour se dérouler du 15 au 17 août 1969, et accueillir 50 000 spectateurs, il en accueillit finalement plus de 450 000, et se poursuivit un jour de plus, soit jusqu'au 18 août.

Le festival accueillit les concerts de 32 groupes et solistes de musiques






The Who, my generation, le rif à la guitare juste après le vacal



Jimi Hendrix
Janis Joplin
Crosby, Still, Nash


Joan Baez
Jefferson Airplaine
Santana




Partager cet article
Repost0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 07:49



Parce que la douceur de cette musique est un baume au temps
qui ne cesse de passer.

Johanne Loz sur my space link

Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 19:35


Anna de Noailles est née à Paris en 1876, dans une famille à l’environnement très oriental, son père était un Brancovan, famille qui régna sur la Valachie, et sa mère, une Musurus de Constantinople.

En 1887, elle voyage par le train avec sa mère et sa sœur, à Constantinople. Elle a 11 ans à peine, c’est une petite fille mais assez grande pour conserver des souvenirs. Elle y reste trois mois. Ce fut une découverte décisive pour sa vie et pour son oeuvre.

Dans Les éblouissements (1907), elle écrit :

J’ai vu Constantinople étant petite fille
Je m’en souviens un peu
Je me souviens d’un vase où la myrrhe grésille
et d’un minaret bleu.


Le corps, unique lieu de rêve et de raison,
Asile du désir, de l'image et des sons
Anna de Noailles
(Extrait de L'honneur de souffrir)






link

Une page perso sur Anna link

Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 19:15

"Cela ne peut signifier qu'une chose :
non pas qu'il n'y ait pas de route pour en sortir,
mais que l'heure est venue d'abandonner toutes les vieilles routes."
Aimé Césaire - Lettre à Maurice Thorez

" Au moment où le maître, le colonisateur proclament
"il n'y a jamais eu de peuple ici",
le peuple qui manque est un devenir, il s'invente,
dans les bidonvilles et les camps, ou bien dans les ghettos,
dans de nouvelles conditions de lutte auxquelles
un art nécessairement politique doit contribuer."
Gilles Deleuze - l'image- temps


Le site officiel du LKD
link
Un blog
"les silences qui parlent" link
Partager cet article
Repost0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 20:18

Y'a que le lien, mais faut pas l'rater c'est du bon
link

Une contribution sur le morceau "unfiniseh sympathy"
link




Pour se consoler on a, direct-live, la grande la belle TINA



Comme quoi y'a pas qu'à Bristol qu'ça dégage.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 16:54




Parce qu'à tord ou à raison
personne n'aspire à passer
l'aspirateur
... sauf peut être Mme Geike Arnaert

Partager cet article
Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 15:53

Entre 1961 et 1971, les avions de l'armée américaines ont déversé 72 millions de litres d'herbicides, dont plus de 40 millions de litres d'agent orange, sur le Vietnam. Selon "le rapport Stellmann" 4 800 000 personners auraient été contaminées par ce poison.




Le site de contamination-chimique.org
link
Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 18:24


Godard récitant E.A. Poe dans vivre sa vie
La visage est celui d'Anna Karina et non pas Anna Karénine, n'en déplaise à Léon.
On comprend qu'Anna se soit appelée Karina et non pas Carina mais c'est tout comme
lorsqu'on s'appelle Hanne Karin Blarke Bayer.

Et puis Carina c'est trop proche de Coco Chanel qui s'appelait, elle même, Gabrielle Bonheur Chanel, c'est dire si l'on s'y perd.



Quand on M on n'comte pas
c'est bien co nue

Anna dans Alphaville toujours de Jean Luc.




Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 14:25



Thibaud ou les Croisades est un feuilleton en 26 épisodes créé par France Bennys et Henri Colpi et diffusé en 1968 et 1969, sur la première chaîne de l'ORTF.

C'est André Laurence qui jouait Thibaut et Raymond Meunier son pote Blanchot.
C'est classique, le héros a toujours un second couteau avec lui, qui met en valeur ses qualités propres.









Partager cet article
Repost0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 19:07

Car le monde n’est pas humain pour avoir été fait par des hommes, il ne devient pas humain parce que la voix humaine y résonne, mais seulement lorsqu’il est devenu objet de dialogue. Quelque intensément que les choses du monde nous affectent, quelque profondément qu’elles puissent nous émouvoir et nous stimuler, elles ne deviennent humaines pour nous qu’au moment où nous pouvons en débattre avec nos semblables. [...] Nous humanisons ce qui se passe dans le monde en nous parlant, et, dans ce parler, nous apprenons à être humains.

Hannah  Arendt, Vies politiques (1974)

 

Trouvé par hazard sur le blog de

 

Partager cet article
Repost0