Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 21:25

 

 

 

 

 

Ca commence comme un rêve d'enfant,

avec des paysages sublimes,

car on est dans l'ouest,

l'ouest de toujours,

tel qu'il aurait du rester

pour les frères Coen.

 

 

No-country01.jpg

 

No-country02.jpg

 

No-country03.jpg

 

No-country04.jpg

 

 

Et puis,

il y a le sheriff,

beau et magnifique lui aussi,

car il s'agit de Tommy Lee Jones

 

No-country06.jpg

 

 

En face, le méchant

c'est Javier Bardem, et il est vraiment méchant

peut être même, à moitié fou,

ou complètement.

 

No-country05.jpg

 

Entre les deux

c'est un peu comme à la boucherie

saignant...

 

Mais l'essentiel est ailleurs

comme souvent,

car il s'agit d'une longue et douloureuse

méditation sur la disparition d'un monde

tant aimé,

remplacé peu à peu par

une sorte de monstruosité incompréhensible

qui dépasse l'homme et le broie,

en même temps qu'elle l'entraîne vers sa chutte.

 

Le sheriff Bell nous rappelle

cet autre figure incapable de continuer à affronter

un monde devenu un enfer

l'inspecteur Somerset incarné par Morgan Freeman

dans Seven.



 


Partager cet article
Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 14:53

 

 

Par ces temps de crise

voici un bon anti-anxiogène.

Bon, c'est pas remboursé par la sécu

et ça garantit pas du mal de tête

des lendemains de fête

mais c'est so good...

Et puis, ce qui ne gâche rien

on peut rappeler que François Cluzet

avait attiré l'attention

sur Salah Hamouri lors de

son passage au journal d'antenne 2.

 


 

intouchables-film.jpg

 

Avec Omar Sy, Anne Le Ny, Audrey Fleurot, Clothilde Mollet

 

La musique du groupe de Leeds Vib Gyor

 

 

 

 

La bande annonce

 

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 17:45

 

 

 

 

La jeune et séduisante actrice anglaise

entr'aperçue dans "Public enemies"

de Michael Mann, et révélée dans "Une éducation"

joue une jeune mère de famlille timide,

dans le dernier film de Nicolas Winding Refn,

dont la jolie frimousse parvient

à émouvoir le taciturne Ryan Gosling

c'est dire...

 

 


 

Carey-Mulligan01.jpg

 

Carey-Mulligan03.jpg

 

Carey-Mulligan02.jpg

 

carey-mulligan.jpg

 

 

carey-mulligan7.jpg

 

carey-mulligan10.jpg

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 18:52

 

Un film de John Avnet Avec :

Al Pacino

Alicia Witt

leelee Sobieski

Amy Brenneman

Deborah Kara Unger

Leah Cairns

Benjamin McKenzie

 

88_minutes.jpg

 

 

Ce résumé est tiré de l'article de Wikipédia

Expert universitaire en psychiatrie criminelle, le docteur Jack Gramm est aussi consultant auprès du FBI. Il a construit sa remarquable réputation sur ses « évaluations » infaillibles des individus et des facteurs de risque. C'est grâce à lui que le tueur en série Jon Forster a été arrêté et va être exécuté. Pourtant, des meurtres identiques sont à nouveau commis… Jack est convaincu qu'il a vu juste et que c'est un imitateur qui continue l'oeuvre de Forster.

Lorsque Jack se retrouve directement menacé de mort, il est lui-même condamné à prouver que ses théories sont justes parce que sinon, dans 88 minutes, celui qui le traque le tuera...

 

 

Tout l'intérêt de ce genre de film réside dans la découverte de ce personnage qui téléphonne à Jack Gramm pour décompter les minutes qui lui restent, et le nombre même de 88 à une signification qui est donné dans le film et qui fait référence au passé de Jack.

 

Comme dans tout bon film tous le monde peut être suspecté à un moment ou à un autre.

Passons en revu les suspects potentiels :

 

 

La secrétaire homosexuelle en qui Jack a toute confiance :

Amy Brenneman

 

88-minutes01.jpg

 

Les deux étudiants de Jack :

Benjamin McKenzie

 

88-minutes02.jpg

 

et Leelee Siobesky

 

88-Minutes03.jpg

 

Son ancienne élève devenue son assistante à l'université :

Alicia Witt

 

88--minutes04.jpg

 

Jusqu'à la doyenne de l'université qui pourrait avoir des raisons d'en vouloir à Jack

Deborah Kara Unger

 

88-minutes05.jpg

 

Le film s'ouvre par une séquence située en 1997 le lendemain de la mort de lady Diana et montre le mode opératoire du tueur 'Forster) ainsi que sa condamnation. La séquence se clos sur des plans alternés d'un hydravion au décollage, de Jack Gramm et de Forster. C'est l'hydravion que l'on aperçoit par la fenêtre de la chambre où se trouve Jack 9 ans plus tard qui permet l'ellipse temporelle.

 

88-minutes09.jpg

 

88-minutes10.jpg

 

88-minutes06.jpg

 

88-minutes07.jpg

 

88-minutes11.jpg

 

Le téléphone joue un rôle non négligeable non seulement parce que c'est à travers lui que le compte à rebours est communiqué à Jack, mais aussi parce que Gramm passe un nombre de coups de fil impressionnant tout le long du film et qu'à la fin, il finit par balancer son téléphone dans le vide.

 

88-minutes12.jpg

 

Alex de la Iglesia s'est sans doute inspiré de la scène où Leah Cairns est nue avec un tablier de cuisine pour préparer le déjeuner car on retrouve Leonor Watling dans la même tenue dans "Crime à Oxford" qui date de 2008 alors que "88 minutes" est de 2007.

 

88-minutes001.jpg

 

Crime-a--Oxford002.jpg

 

Crimes à Oxford

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 15:57

 

 

Souviens-toi-l-ete-dernier-1-affiche.jpg

 

 

Les souvenirs c'est parfois

envahissant voire carrément

mortel,

et parfois le 4 juillet vaut mieux

rester chez soi et pioncer...

 


Quatre,

deux garçons, deux filles

et pas des plus moches,

Jennifer Love Hewitt, Freddie Prinze jr,

Sarah Michelle Gellar et Ryan Phillippe

vont croiser l'homme au crochet

pas celui de J.M. Barrie

non, un type beaucoup plus inquiétant

 

Souviens-toi-l-ete-1---013.jpg

 

Souviens-toi-l-ete-1---011.jpg

 

Souviens-toi-l-ete-1---07.jpg

 

Souviens-toi-l-ete-1---08.jpg

 

La scène initiale :

Un long travelling par hélico au dessus de la mer

nous amène au bord d'une falaise, le long d'une route.

Un jeune homme assis sur un rocher en surplomb

fait tourner une médaille qui lui indique par deux fois la même face

 

Souviens-toi-l-ete-1---02.jpg

 

Souviens-toi-l-ete-1---01.jpg

 

 

Il lève la tête et des fusées de feu d'artifice explosent dans le ciel.

 

Souviens-toi-l-ete-1---03.jpg

 

Deuxième scène :

La fête du 4 juillet, l'élection de Sarah Michelle

puis dans la voiture sur la route que l'on a vue

dans la scène initiale et le choc.

Ils viennent d'écraser un type par accident .

 

 

  Souviens-toi-l-ete-1---004.jpg

 

Rapidement la décision de se débarrasser du corps est prise

non sans quelques cas de conscience. Au moment de balancer

le cadavre à l'eau Ryan Pillippe pour convaincre les autres leur dit :

"On n'a qu'à se dire que c'est un dingue qui s'est échappé

avec un crochet à la place de la main".

Là c'était une erreur, faut jamais donner des idées aux macchabés

on sait pas c'qui s'en feront après.

La séquence se clos sur la médaille que le premier personnage tenait dans les mains.

 

Souviens-toi-l-ete-1---05.jpg

 

C'est un an après que les choses vont se gâter

avec l'arrivée d'un petit mot.

 

Souviens-toi-l-ete-1---06.jpg

 

L'homme à l'origine du message n'apparaitra plus que vêtu

de son habit de pêcheur.
Si son identité reste un mystère et donne lieu à une véritable enquête

de la part de Sarah Michelle et Jennifer

une chose semble certaine,

il a la rancune tenace.

 

Souviens-toi-l-ete-1---09.jpg

 

 

Le film reste dans son ensemble assez "réaliste",

ce n'est que la scène finale qui introduira une dimension fantastique

en même temps qu'elle ouvre sur une suite possible.

 



Souviens-toi-l-ete-2-Affiche.jpg


  Réalisé par Danny Cannon - 1998

 

On retrouve les deux principaux acteurs pour une suite qui reprend les éléments du premiers film.

 

 

Souviens-toi-l-ete-dernier-2-01.jpg

 

 

Et le troisième volet nettement plus tourné vers le fantastique mais qui conserve la même trame que le premier opus. Quatre adolescents partagent un secret lié à la mort par accident d'un de leur copain qui a lieu un 4 juillet. Un an après l'esprit du mort semble revenir pour se venger.


 

Souviens-toi-l-ete-dernier-3.jpg

 

 Réalisé par Sylvain White - 2006

Avec Brooke Nevin

Torrey De Vitto

Ben Easter

David Paetkau

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 16:45

Ben Whishaw : Jean Baptiste Grenouille

Dustin Offman : Giuseppe Baldini

Alan Rickman : Antoine Richis ( le fameux prefesseur Rogue)

Rachel Hurd-Wood : Laura Richis

Kartoline Herfurth : La jeune vendeuse de prune (elle joue dans "Nous sommes la nuit")

 

 

Le début du film est assez hard avec la naissance de Jean Baptiste Grenouille au milieu des détritus du marché au poisson. Mais il y a aussi de l'humour en particulier lorsque Baldini meurt comme tous ceux qui se sont occupés de Grenouille.

 

A plusieurs reprises Tom Tykwer utilise les très gros plans pour resserrer son cadrage sur l'élément focalisant, celui qui va cristalliser l'attention et la tension du regard du spectateur. On entre dans le film par les narines de Grenouille grâce à un zoom suivi d'un fondu au noir.


 

Le-parfum014.jpg


Le-parfum01.jpg

 

Le-parfum08.jpg

 

 

Parfois le cadrage est tellement reproché que la mise au point ne peut plus se faire et que l'image est floue.


 

Le-parfum011.jpg

 

 

 

La scène où Grenouille lâche un mouchoir imbibé du parfum qu'il a créé avec le corps des jeunes filles est transfigurée : Il ressemble à un torero avec son habit bleu qui ressort sur le fond jaune pale et les mains qui se tendent pour attraper le mouchoir donne l'impression de plantes marines balancées au gré des vagues de l'océan.


 

Le-parfum013.jpg

 

 

Lorsque Grenouille sent la présence de Laura qui arrive vers lui dans un carrosse les différents plans qui scrutent en rapproché le visage de la jeune fille alternent avec le visage de Grenouille.


 

Le-parfum05.jpg

 

Le-parfum06.jpg

 

Le-parfum07.jpg

 

 

Au contraire, à d'autres reprises la caméra ouvre l'espace souvent avec des images très bien léchées.


 

Le-parfum04.jpg

 

Le-parfum02.jpg

 

Le-parfum017.jpg

 

 

La photographie joue avec les couleurs tantôt froides tantôt chaudes.


 

Le-parfum09.jpg

 

Le-parfum015.jpg

 


Partager cet article
Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:43

 

 

La cinéaste libanaise avait déjà poussé loin le jeu de la séduction avec son regard dévastateur et envoutant dans "Caramel"  dont son mari Khaled Mouzanar avait signé la musique.

Mais les charmes du film ne reposaient pas uniquement sur la belle libanaise, l'ensemble des acteurs contribuait à faire de "caramel" un vrai plaisir, un moment intense de bien être et d'humour où l'on sent le bonheur à portée des regards


 

Nadine-Labaki02.jpg

 

 

 

Nadine-Labaki01.jpg

 

 

 

Les actrices :

Yasmine Al Masri (Nisrine) qui joue aussi dans "Miral" de Julian Schnabel film qui avait été éreinté par "Le Monde" : link ,

Joanna Mokarzel (Rima),

Gisèle Aouad (Jamale),

Sihame Haddad (Rose),

sans oublié le policier Adel Karam

 

 

 

caramel_008.jpg

 

 

 

 

Son deuxième opus "Et maintenant où on va ?" pourrait selon la critique du "Monde" link confirmer le talent singulier de celle qui conservera toujours comme un look of love     

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 10:05

 

L-autre-monde02.jpg

 

 

 

Passée la séquence d'ouverture dans le monde virtuel, ça commence un peu comme un film de Rohmer, genre Pauline à la plage, pas parce qu'il y a Melvil Poupaud, non, mais c'est vrai que Pauline Etienne ressemble à Amanda Langlet et puis il y a les prénoms rohmériens Gaspard et Marion.

Avec une belle séquence où Gaspard ramène Marion sur son vélo le début du film nous immerge dans une ambiance paisible sur fond de flirt d'adolescence on est en été dans le sud de la France et c'est assez plaisant.

Quant à l'autre monde, il s'agit de Black Hole, un univers virtuel en réseau où les identités sont troubles voire fausses.

Le film emprunte plusieurs thématiques (les jeux en réseau, le suicide) et traverse plusieurs univers (polar, suspence, Hicthcock, Lynch) sans convaincre totalement. Si Leprince-Ringuet et Pauline Etienne sont très convaiquants le personnage de Vincent manque de consistance. Quel est son véritable rôle dans le drame, quels rapports entretient-il avec sa soeur ?

 

Grégoire Leprince-Ringuet : Gaspard

Louise Bourgoin : Audrey

Melvil Poupaud : Vincent

Pauline Etienne : Marion

 

 

 

L-autre-monde01.jpg

 


Partager cet article
Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 21:45

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 09:55

 

It-s-a-free-world.jpg

 

 

Ken Loach exemplifie ce que devient le jeu de "la concurrence libre et non faussée" lorsqu'elle s'applique aux travailleurs une fois les frontières ouvertes et les dernières barrières du code du travail passées aux oubliettes. A l'époque du vote sur le traité constitutionnel européen en 2005, auquel la France avait dit non par referendum, on avait beaucoup parlé de cet ouvrier polonais qui pourrait venir travailler en France tout en échappant au code du travail français. Ca s'appelle le "libéralisme" qu'elle joli nom pour un principe aussi destructeur lorsqu'il est au service du capital comme dirait Marx.

Mais si le libéralisme économique détruit les organisations sociales aussi vite que le roundup la mauvaise herbe(1), Ken Loache montre aussi les bouleversements qu'il opére sur les individus lorsque, pris au jeu, mais ont-ils le choix de ne pas jouer, ceux-ci plutôt que de faire l'agneau décident de devenir loup, et c'est bien connu l'homme est un loup pour l'homme même lorsqu'il est une femme.

 

 

 

Kierston-Wareing02.jpg

 

 

Kierston Wareing endosse à merveille le rôle de cet "entrepreneur" négrier des temps modernes, qui sait qu'il doit faire le deuil de "ses bons sentiments" car le libéralisme est un monde de killers où la compassion n'a pas cours.

 

"It's a free world" est un peu dans la même veine que le film de Laurent Cantet "ressources humaines" ou que celui de Philippe Lioret "Welcome".

 

 

 

 

(1) un site sur Monsanto : link

Partager cet article
Repost0