Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 09:55

 

It-s-a-free-world.jpg

 

 

Ken Loach exemplifie ce que devient le jeu de "la concurrence libre et non faussée" lorsqu'elle s'applique aux travailleurs une fois les frontières ouvertes et les dernières barrières du code du travail passées aux oubliettes. A l'époque du vote sur le traité constitutionnel européen en 2005, auquel la France avait dit non par referendum, on avait beaucoup parlé de cet ouvrier polonais qui pourrait venir travailler en France tout en échappant au code du travail français. Ca s'appelle le "libéralisme" qu'elle joli nom pour un principe aussi destructeur lorsqu'il est au service du capital comme dirait Marx.

Mais si le libéralisme économique détruit les organisations sociales aussi vite que le roundup la mauvaise herbe(1), Ken Loache montre aussi les bouleversements qu'il opére sur les individus lorsque, pris au jeu, mais ont-ils le choix de ne pas jouer, ceux-ci plutôt que de faire l'agneau décident de devenir loup, et c'est bien connu l'homme est un loup pour l'homme même lorsqu'il est une femme.

 

 

 

Kierston-Wareing02.jpg

 

 

Kierston Wareing endosse à merveille le rôle de cet "entrepreneur" négrier des temps modernes, qui sait qu'il doit faire le deuil de "ses bons sentiments" car le libéralisme est un monde de killers où la compassion n'a pas cours.

 

"It's a free world" est un peu dans la même veine que le film de Laurent Cantet "ressources humaines" ou que celui de Philippe Lioret "Welcome".

 

 

 

 

(1) un site sur Monsanto : link

Partager cet article
Repost0

commentaires