Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 09:34
La Favorite Léon François Comerre

La Favorite Léon François Comerre

Il n'y a pas de Dieu, il n'y a pas de morale, rien n'existe de tout

ce qu'on nous a enseigné à respecter ; il y a une vie qui passe,

à laquelle il est logique de demander le plus de jouissance possible,

en attendant l'épouvantable finale qui est la mort.

p 38

 

J'ai pour règle de conduite de faire toujours ce qui me plaît, en dépit

de toute moralité, de toute convention sociale. Je ne crois à rien ni à

personne, je n'aime personne ni rien ; je n'ai ni foi ni espérance.

p 39

 

... puis je disparaîtrai sans laisser de trace de moi-même...

p 48

 

Qui me rendra ma vie d'Orient, ma vie libre et en plein air, mes

longues promenades sans but et le tapage de Stamboul ?

p 59

 

Ce que l'on aime le mieux chez les autres, c'est soi-même.

p 89

 

Hélas! dans vingt ans, dans dix ans peut-être, où serons-nous, pauvre Aziyadé ? Couchés en terre, deux débris ignorés, des centaines de lieues sans
doute sépareront nos tombes - et qui se souviendra encore que
nous nous sommes aimés ?


Un temps viendra où, de tout ce rêve d'amour, rien ne restera
plus. Un temps viendra où nous serons perdus tous deux dans la
nuit profonde, où rien ne survivra de nous-mêmes, où tout s'effacera, tout jusqu'à nos noms écrits sur nos pierres.

p 115

 

C'est bien fini sans retour ! Si je reviens jamais comme je l'ai

juré, les années auront secoué sur tout cela leur cendre, ou bien

j'aurai creusé l'abîme entre nous deux en en épousant une autre, et

elle ne m'appartiendra plus.

p 133

 

Partager cet article
Repost0

commentaires