Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 09:56
Des vies d'oiseaux - Véronique Ovaldé

... comment graver ses

gestes dans le souvenir, comment être sûre de

ne jamais rien oublier de tout cela, de pouvoir

s'en servir et le réactiver quand elle serait seule

et vieille, puiser dans son trésor de souvenir et d'images.

p 65

 

Elle savait ce qui la faisait rire alors elle

la faisait rire et ce rire d'enfant, ce rire qui s'en

allait déjà à toute vitesse, lui piétinait le coeur.

p 66

 

Son coeur s'est mis à battre sur un rythme

bizarre comme s'il sautait des haies dans sa poitrine

- ou qu'il était devenu un lévrier de course

sur lequel tout le monde aurait parié.

p 87

 

Elle était un pot de miel au milieu d'un après-midi d'été.

Bing bing, avaient fait les deux yeux d'Adolfo en tombant sur le carrelage.

p 111

 

... les prières ne sont jamais entendues de

personne, elles errent dans un grand désert

gris et cendreux que le vent balaie sans jamais

s'interrompre, et elles ne sortent jamais des

ténèbres.

p 153

 

... et refermer une à une toutes les

portes qui mènent jusqu'à elle.

p 166

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires