Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 19:46


"En enfermant Albertine j'avais du même coup rendu à l'univers toutes ces ailes chatoyantes qui bruisent dans les promenades, dans les bals, dans les théâtres, et qui redevenaient tentatrices pour moi parce qu'elle ne pouvait plus succomber à leur tentation. Elles faisaient la beauté du monde. Elles avaient fait jadis celle d'Albertine. C'est parce que je l'avais vue comme un oiseau mystérieux, puis comme une grande actrice de la plage, désirée, obtenue peut-être, que je l'avais trouvée merveilleuse. Une fois captif chez moi l'oiseau que j'avais vu un soir marcher à pas comptés sur la digue, entouré de la congrégation des autres jeunes filles pareilles à des mouettes venues on ne sait d'où, Albertine avait perdu toutes ses couleurs, avec toutes les chance qu'avaient les autres de l'avoir à eux. Elle avait peu à peu perdu sa beauté. Il fallait des promenades comme celles-là où je l'imaginais sans moi accotée par telle femme ou tel jeune homme pour que je la revisse dans la splandeur de la plage, bien que ma jalousie fût sur un autre plan que le déclin des plaisirs de mon imagination."
p 162 La prisonnière - Marcel Proust

"Dans le soleil de la plage, Albertine, au milieu de ses amies, était la plus belle."
p 163 La prisonnière - Marcel Proust

"Elle était parée pour moi de ce charme de l'inconnu"
p 132 La prisonnière - Marcel Proust

"Au reste, si l'on cherche à faire tenir dans une formule la loi de nos curiosités amoureuses, il faudrait la chercher dans le maximum d'écart entre une femme aperçue et une femme approchée, caressée."
p 132 La prisonnière - Marcel Proust

Une analyse du film "la captive" de Chantal Akerman link

ou encore link

Comment ne pas penser à la figure du labyrinthe avec le prénom d'Ariane qui remplace celui d'Albertine
.
Voici ce que l'on trouve à labyrinthe sur wikipédia :

" Le mythe du labyrinthe est une double représentation de l’Homme et de sa condition : il représente l’Homme obscur à lui-même, qui se perd en essayant de se connaître. Il symbolise l’âme humaine dans toute sa complexité, au plus intime d'elle-même renfermant le mal (ainsi peut s'interpréter l'image de la créature monstrueuse qu'est le minotaure enfermé au cœur du labyrinthe).
Le labyrinthe représente aussi l’Homme face à l’univers : perdu, ne sachant d’où il vient, où il est, où il va, et cherchant à sortir de cet état, c’est-à-dire à trouver des réponses aux questions qu'il se pose.
Le labyrinthe est ainsi une métaphore sur le sens de la vie : l'envol de Dédale et Icare peut symboliser l’élévation de l’esprit vers la connaissance ou celle de l’âme vers la spiritualité , qui permet de sortir de l’enfermement et de l'absurdité de la condition humaine.
"

Images en miroir sur le thème


Partager cet article
Repost0

commentaires