Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 21:55

 

 

 

 

 

 

Marguerite-Duras.jpg

 

 

Un jour, j'étais âgée déjà, dans le hall d'un lieu
public, un homme est venu vers moi. Il s'est fait
connaître et il m'a dit : « Je vous connais depuis
toujours. Tout le monde dit que vous étiez belle
lorsque vous étiez jeune, je suis venu pour vous dire
que pour moi je vous trouve plus belle maintenant que
lorsque vous étiez jeune, j'aimais moins votre visage
de jeune femme que celui que vous avez maintenant,
dévasté. »

Je pense souvent à cette image que je suis seule à
voir encore et dont je n'ai jamais parlé. Elle est
toujours là dans le même silence, émerveillante. C'est
entre toutes celle qui me plaît de moi-même, celle où
je me reconnais, où je m'enchante.

Très vite dans ma vie il a été trop tard. À dix-huit
ans il était déjà trop tard. Entre dix-huit ans et vingt-
cinq ans mon visage est parti dans une direction
imprévue. À dix-huit ans j'ai vieilli.

 

P 7

Partager cet article
Repost0

commentaires