Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 19:55


"Entre le sommeil et le songe" 1930 - 1935

Je suis un évadé.
Dès que je suis né,
En moi l'on m'a enfermé ;
Oui, mais je me suis enfui.

Si l'on se lasse
Du même endroit,
Du même être pourquoi
Ne pas se lasser ?

Mon âme est à ma recherche
Mais je suis en cavale,
Puisse-t-elle ne jamais
Me rencontrer !

Être un, c'est une prison.
Être moi, c'est ne pas être.

Je vivrai dans la fuite
Mais vivant pour de bon.



Je n'ai rien fait, je le sais bien,
Et ferai rien, mais à ne rien faire
J'ai appris ceci : faire tout ou rien,
C'est du pareil au même, qui je suis
Est le spectre de ce que je ne serai pas.

Nous vivons sous les coups de l'abandon
Sans vérité, ni doute, ni maître.

Bonne est la vie, meilleur est le vin.
L'amour est bon, le sommeil est meilleurs.



Il pleut. Qu'ai-je fait de ma vie ?
J'en ai fait ce qu'elle a fait de moi...
De lavoir pensée, mal vécue...
Tristesse d'un tel homme !

Dans une angoisse sans remède
J'ai de la fièvre à l'âme, et, quand je suis,
Je ne ressens que le manque, à même l'ennui,
De tout ce dont je n'ai jamais eu le désir.

Ce moi qu'autrefois j'aurais pu être,
Qu'est-il devenu ?
Plein de haines mesquines
Envers moi, me voici séparé
De moi. Si au moins il pleuvait moins !



link
Une page sur Pessoa : Pessoa Fernando et tant d'autres


Partager cet article
Repost0

commentaires