Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 17:04
La centaine d'amour - Pablo Neruda

 

 
Tu te rappelleras ce ravin capricieux,
c'est là que palpitaient les arômes grimpants,
de temps en temps passait un oiseau revêtu
de lenteur et de pluie: son costume d'hiver.
 
Tu te rappelleras les présents de la terre:
l'irascible parfum, avec la fange d'or,
les herbes du buisson et les folles racines,
sortilège d'épine et pareil à l'épée.
 
Tu te rappelleras le bouquet apporté
par toi, bouquet fait d'ombre et d'eau et de silence
bouquet pareil à la pierre entourée d'écume.
 
Ce fut alors comme jamais, comme toujours:
nous partons tous les deux vers le lieu sans attente
pour y trouver tout ce qui est en train d'attendre.
Partager cet article
Repost0

commentaires