Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 11:29
Peter Robinson est un écrivain Canadien né dans le Yorkshire en 1950.
D'une structure narrative désormais devenue classique puisque le récit se développe selon une alternance à la fois temporelle et déictique, qui mélange les points de vue et les époques, l'histoire nous ramène durant la seconde guerre mondiale avec ses restrictions et ses couvre feu.
L'inspecteur Alan Bank, tout juste séparé de Sandra, mais pas encore totalement sevré, repart dans une enquête qui lui fera découvrir le major Cabbot, Annie de son prénom, avec laquelle il nouera une relation qui ne devrait pas trop surprendre n'importe quel lecteur pas trop bas du plafond.
Pas vraiment de surprise donc, dans cet opus, mais la lecture reste quand même agréable et puis il y a la musique et l'on se prend à imaginer de futurs livres où l'on pourra écouter les morceaux que nous égraine Robinson et là ce sera vraiment to good.




Miss Cabot dans le texte :
"La femme le regarda en fronçant les sourcils. Environ la trentaine, elle avait de longues jambes et était grande et mince — probablement à peine plus petite que Banks et son mètre soixante-douze. Elle était vêtue d'un jean bleu et d'un chemisier blanc coupé dans un tissu soyeux. Par-dessus, elle portait une veste à chevrons qui épousait sa taille et les rondeurs
de ses hanches. Ses cheveux châtains, séparés par une raie, retombaient en un dégradé ondulé et souple sur ses épaules. Elle avait un visage ovale, le teint hâlé, une bouche pleine ornée d'un petit grain de beauté à la commissure des lèvres. Quand elle enleva ses lunettes de soleil, ses yeux en amande le dévisagèrent avec le plus grand sérieux, comme si c'était un extra-terrestre.
Elle n'était pas belle au sens conventionnel du terme. Elle n'aurait pas fait la couverture d'un magazine, mais elle ne manquait pas d'allure et respirait l'intelligence. Et ses bottes rouges achevaient de par- faire le tableau.
"
p 37

Parfois le texte semble décoller un peu, mais pas pour longtemps hélas :
"Un oiseau nocturne cria au loin ; un cri brisé, lugubre, comme en réponse à la menace d'un prédateur. Banks écrasa sa cigarette et rentra. En se déshabillant, il pensa au squelette de cette main probablement humaine, et au major Cabbot, bien humaine, elle. Il pensa à Hobb's End, ce village détruit, oublié, et soudainement resurgi des profondeurs aquatiques avec tous ses secrets. Et quelque part dans son esprit, dans les ténèbres qui transcendent les domaines de la logique et de la raison, il entendit un écho, un déclic, et sentit une intangible connexion s'établir avec le passé."
p 67


  • - Le Voyeur du Yorkshire (1987) (Gallows View)
  • - Le Rocher aux corbeaux (1988) (A Dedicated Man)
  • - Matricule 1139 (1989) (A Necessary End)
  • - La Vallée des ténèbres (1989) (The Hanging Valley)
  • - Noir comme neige (1991) (Past Reason Hated)
  • - Wednesday's Child (1992)
  • - Tous comptes faits (1994) (Final account + titre américain Dry Bones That Dream)
  • - Un Goût de brouillard et de cendres (1996) (Innocent Graves)
  • - Sang à la racine '1997) (Dead Right - titre américain Blood at the Root)
  • - Not Safe After Dark (1998), un recueil de nouvelles
  • - Saison sèche (1999) (In A Dry Season)
  • - Froid comme la tombe (2000) (Cold is the Grave)
  • - Beau monstre (2001) (Aftermath)
  • - L'été qui ne s'achève jamais (2003) (The Summer That Never Was + titre américain Close to Home))
  • - Ne jouez pas avec le feu (2004) (Playing with Fire)
  • - Étrange affaire (2005) (Strange Affair)
  • - Le coup au coeur (2006) (Piece of My Heart)
  • - L'amie du Diable (2007) (Friend of the Devil)
  • - All the colors of darkness (2008)
Partager cet article
Repost0

commentaires

N
<br /> J'ai adoré ce polar, captivant de bout en bout!<br /> <br /> <br />
Répondre