Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 08:40

 

 

 

« À notre malheureuse époque où chaque instant que nous vivons est marqué par d’horribles « exploits » guerriers, où l’argent dont nous aurions tant besoin pour aménager la terre est dépensé par les États en fumée, sous le couvert de projets prétendus scientifiques qui cachent mal le but d’accroître leur puissance militaire et leur pouvoir de destruction future, où nous polluons l’air et l’eau et détruisons l’innocent monde animal (et, plus insidieusement, nous-mêmes) ; où une sarabande de commercialisation atteint l’art, la littérature, et la science elle-même, et où les plus simples et les plus utiles réformes (oecuménisme, lutte contre la misère et le racisme, limitation des naissances qui assurerait la dignité de chaque naissance humaine et empêcherait le fourmillement des foules de détruire l’homme) sont sauvagement combattues par une puissante arrière-garde, où enfin l’immense majorité des enfants grandissent sans espoir de s’instruire et de contribuer un jour à l’établissement d’un état de choses meilleur – en cette triste fin de l’an de grâce 1965, avons-nous tout à fait le droit de souffrir pour nous seuls et à cause de nous seuls ? Réfléchissez-y ».

 

tiré de https://diacritik.com/2020/01/30/le-pendant-des-memoires-dhadrien-et-leur-entier-contraire-marguerite-yourcenar-la-bataille-editoriale/

Partager cet article
Repost0

commentaires