Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 18:44
Sous l'angle d'or - Paul Eluard

Et les étoiles de l'enfance
Aux quatre coins du ciel immense
Par grand besoin chantent menu
 
Lorsque nous nous regardons
La peur disparaît le poison
Se perd dans l'herbe fine fraîche
 
Les ronces dans les temples morts
Tirent de l'ombre enracinée
Leurs fruits ardents rouges et noirs
Le vin de la terre écumante
Noie les abeilles en plein vol
Et les paysans se souviennent
Des années les mieux enfournées
 
Lorsque nous nous regardons
La distance s'ouvre les veines
Le flot touche à toutes les plages
 
Les lions les biches les colombes 
Tremblants d'air pur regardent naître
Leur semblable comme un printemps
Et l'abondante femme mère
Accorde vie à la luxure
Le monde change de couleur
Naissance contrarie absence
 
Lorsque nous nous regardons
Les murs brûlent de vie ancienne
Les murs brûlent de vie nouvelle
 
Dehors le lit de la nature
Est en innocence dressé
Crépusculaire le ciel baigne
Ta sanglotante et souriante
Figure de musicienne
Toujours plus nue esclave et reine
D'un feuillage perpétuel
 
Lorsque nous nous regardons
Toi la limpide moi l'obscur
Voir et partout souffle et désir
 
Créent le premier le dernier songe.

Partager cet article
Repost0

commentaires