Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 09:01

 

 

 

 

 

Je me demande si dans la nuit lente

quand l'âme vient à ras du sol quand règne

le songe, je me demande si tu descends

de si haut, si tu laisses

ton masque de pierre

si tu cours dans la ville

frappes aux portes

par quoi l'homme défend comme il peut

sa secrète misère

et si criant :

"Présent fut avenir, mais dans la poussière

il est un grain d'amour qui jamais ne périt"

 

 

A don Francisco de Quevedo, en pierre

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires