Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 14:14



Il y a des mots qui vous emmènent, laissant des traces si profondes, que l'oubli semé par le passage du temps, n'efface jamais totalement. Alors il suffit d'un petit souffle de vent, une brise légère et aérienne pour tourner la page d'un livre laissé ouvert sur une table et recommencer le voyage...


Sertao

région semi-aride du Nordeste brésilien recouvrant une superficie d’un million de kilomètres carrés, souvent dévastée par des périodes de sécheresse qui peuvent durer plusieurs années.



caboclo

Caboclo est le nom donné au Brésil pour désigner les métis de Blancs et d'Amérindien. C'est l'ancien nom donné aux indigènes brésiliens. Selon certains, le «l» fut introduit dans le mot par l'usage et n'aurait pas de base linguistique. Les caboclos forment le groupe de population le plus nombreux de la région de l'Amazone.



Lampião et les Cangaceiros
Poursuivis sans relâche pendant près de vingt ans par les forces de l’ordre, le célèbre cangaceiro Lampião et sa horde de bandits ont sillonné, dévasté, pillé l’une des régions les plus pauvres et les plus arides du Brésil : le Sertão. Ce territoire qui s’étend sur huit états du Nordeste brésilien et couvre une superficie d’un million de kilomètres carrés a été le siège durant des décennies d’un banditisme d’honneur : le cangaço.
Dans une société où la justice était dictée par des potentats locaux, l’entrée dans le cangaço correspondait généralement à la nécessité de réparer une injustice par la
violence et de reconquérir son honneur.
Né en 1898, Lampião rentre dans le cangaço avec deux de ses frères afin de venger l’assassinat de leur père. Il prend rapidement la tête de ce mouvement qu’il révolutionnera sur bien des aspects : manipulateur, stratège, doté d’un sens inné et surprenant, pour l’époque, de la communication, Lampião met très vite en scène un banditisme ostensible où la parure, l’ornement, le faste donnent un relief particulier aux crimes et aux exactions en tout genre que les bandits commettent. En incluant, de surcroît, les femmes dans sa bande, il devient le « Roi du cangaço », un personnage légendaire qui fait encore parler de lui aujourd’hui. Guerriers vaillants pour les uns, brutes sanguinaires pour les autres, Lampião et ses cangaceiros sévirent de 1926 à 1938, date à laquelle les forces de l’ordre mirent fin à leur règne de terreur. Pris dans une embuscade, Lampião, sa femme, Maria Bonita, et neuf de ses compagnons trouvèrent la mort le 28 juillet 1938. Leurs cadavres furent décapités et les têtes furent transportées de ville en ville, exposées et photographiées sur les places publiques puis conservées dans un musée jusqu’en 1969.








Antonio Das Mortes

(O Dragão da Maldade contra o Santo Guerreiro) est un film brésilien réalisé par Glauber Rocha sorti en 1969.




Fazendeiro

Grand propriétaire terrien


Capoeira

La capoeira est un art martial afro-brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l'esclavage au Brésil. On situe l'origine de ces techniques en Angola, une ancienne colonie portugaise. Une forme très analogue, aussi bien dans les gestes que dans les rythmes, est d'ailleurs connue et pratiquée dans tout l'océan Indien sous le nom de moringue depuis plusieurs siècles.


Pernambouc

bois de Pernambouc, bois-brésil est une esoèce d'arbre de la famille des Caesalpiniaceae selon la classification classique, ou des Fabaceae (sous-famille des Caesalpinioideae) selon la classification phylogénétique. Il est originaire du nord-est du Brésil. De son bois, on tirait une teinture brun rouge.


Terra Do Sem Fim ( terre violente - roman de Jorge Amado)

Partager cet article

Repost0

commentaires