Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 10:54

 

Les libéraux détestent que l’Etat mette les yeux sur les prix pratiqués sur le marché même et surtout s’ils n’ont part qu’à un petit morceau du gâteau. Ainsi, lorsque l’Etat entend geler les tarifs de l’électricité et du gaz les opérateurs privés n’hésitent pas à poser des recours devant le Conseil d’Etat1 pour distorsion de concurrence et bien évidemment ils auront gain de cause… C’est que « la concurrence libre et non faussée » c’est un peu le saint Graal du libéralisme, surtout pas d’intervention de l’Etat qui ne ferait qu’empêcher l’exercice de la compétition féroce que sont censées exercer les entreprises en se livrant une guerre des prix sans merci et tout cela bien sûr pour notre bien à nous pauvres CONsommateurs sans défenses… Enfin, ça marche pas toujours2, y’en a qui joue pas l’jeu et ça arrive souvent quand on réduit les gens à des CONsommateurs…

Mais, d’un autre côté, les libéraux adorent que l’Etat paie leurs charges sociales en désocialisant une partie du salaire sous forme d’exonérations, ils trépignent de joie, littéralement ils bavent de concupiscence… Ainsi pas besoin d’augmenter le smic, ah, non ! non ! ça génèrerait du chômage, c’est l’Etat qui va prendre en charge le morceau par l’intermédiaire de « la prime d’activité », c’est-à-dire, in fine, les pauvres CONsommateurs par l’intermédiaire de leurs impôts… Et puis les libéraux aiment les contradictions, ils aiment surtout la cécité des CONsommateurs qui ont du mal à voir plus loin que les discours qu’on leur sert, telle une soupe fumante et appétissante… Pour eux, l’augmentation du smic génèrerait du chômage, mais la défiscalisation et la désocialisation des heures supplémentaires ne détruirait pas les emplois3...

Grand-Dieu, les libéraux viennent de trouver le moyen de changer le plomb en or…

 

 

 

Nous utiliserons tout l’arsenal légal pour empêcher les hausses de tarifs”, fait-on savoir à Matignon. Le gouvernement compte profiter du délai de trois mois dont il dispose pour valider les tarifs fixés par la CRE, histoire de jouer la montre. Reste à savoir si les les concurrents d’EDF, représentés par l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), ne seront pas tentés de contester cette méthode devant le Conseil d’Etat, pour les premiers mois de l’année. Une chose est sûre : si le gel des tarifs se poursuit une fois le moratoire passé, les fournisseurs alternatifs pourront déposer un recours en justice, pour distorsion de concurrence. https://www.capital.fr/votre-argent/gaz-et-electricite-le-gouvernement-peut-il-vraiment-geler-durablement-les-prix-1318615

 

2 - Presque 1 milliard d'euros d'amende. La cour d’appel de Paris a confirmé, ce jeudi 27 octobre, la sanction la plus élevée qu'ait jamais prononcé l'Autorité de la concurrence, à savoir contre plusieurs multinationales du secteur de l'hygiène et de l'entretien (L’Oréal, Unilever, Procter & Gamble etc.), condamnées pour s'être secrètement concertées sur leurs prix.

https://www.marianne.net/societe/l-oreal-unilever-colgate-pres-d-1-milliard-d-euros-d-amende-pour-entente-illicite-sur-les

 

3 - Rappelons pourtant que la mesure initiée par Nicolas Sarkozy fut un fiasco et contribua à la hausse du chômage : tandis que l’activité ralentissait du fait de la crise, le recours aux heures supplémentaires augmentait. (voir le lien ci-dessous)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires