Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 15:03

 

 

“Alexis Tsipras fait le contraire du programme pour lequel il a été élu. Il n’a eu besoin que de quelques jours pour faire un bras d’honneur au peuple grec. C’est inutile de faire un référendum coûteux pour, quatre jours après, changer son fusil d’épaule. Tsipras est un populiste doublé d’un extrémiste”.

 

 

Décidément, ces grecs sont cochons...
Après le faux doigt d'honneur de Yannis Varoufakis,
Nadine Morano a vu Alexis Tsipras faire un vrai "bras d'honneur au peuple grec."

 

En fine annaliste de la crise grecque, Nadine Morano n'a absolument pas compris que le premier ministre grec à qui les dirigeants européens avaient mis un flingue sur la tempe pour qu'il accepte un plan qui va mettre la Grèce un peu plus à genoux qu'elle ne l'est déjà, ne pouvait pas faire autrement que d'approuver ce plan.

 

Elle n'a pas compris non plus, que ces mêmes dirigeants se torchaient le c.. de la démocratie et qu'une élection comme celle qui a permis à Siriza d'arriver au pouvoir en Grèce, ou qu'un référendum, même lorsqu'il y a 61,31% des votants qui expriment leur rejet des plans d'austérité proposés par les dirigeants de l'Union Européenne, n'avaient aucune valeur par rapport à l'orthodoxie libérale sensée s'imposer aux peuples, grâce à l'arme absolue que la dette est devenue.

 

Mais Nadine Morano n'a sans doute pas beaucoup de mémoire en plus d'une mauvaise vue, qui lui fait prendre ce qu'elle voit, un incroyable chantage politique et économique mené par des dirigeants qui défendent un monde dominé par les intérêts égoïstes et mesquins d'une minorité, pour ce qu'elle croit être "un principe de réalité". Ainsi a-t-elle purement et simplement oublié, que les français consultés en 2005 par référendum sur la question de savoir s'ils approuvaient le traité établissant une constitution européenne avaient répondu non à 54,68% et qu'en 2008, Nicolas Sarkozy avait fait ratifier par voie parlementaire le traité de Lisbonne qui était une copie conforme du traité constitutionnel pourtant rejeté(1). En regardant dans son rétroviseur, Nadine Morano peut-elle voir le président de la république française faire un bras d'honneur au peuple français ?

Reste l'accusation d'extrémiste. Il est vrai que Nadine Morano possède une certaine expertise personnelle en ce domaine (voir le lien plus bas)...

Que l'on préfère un perdant magnifique, qui rend à la politique ses lettres de noblesse à cette triste incarnation d'un psittacisme mortifère, ne fait pas de doute...

 

 

1 Valéry Giscard d'Estaing a déclaré, concernant le traité de Lisbonne : « Ils sont partis du texte du traité constitutionnel, dont ils ont fait éclater les éléments, un par un, en les renvoyant, par voie d'amendements aux deux traités existants de Rome (1957) et de Maastricht (1992). (...) La conclusion vient d'elle-même à l'esprit. Dans le traité de Lisbonne, rédigé exclusivement à partir du projet de traité constitutionnel, les outils sont exactement les mêmes. Seul l'ordre a été changé dans la boîte à outils. La boîte, elle-même, a été redécorée, en utilisant un modèle ancien, qui comporte trois casiers dans lesquels il faut fouiller pour trouver ce que l'on cherche».

ou le reportage d'Antenne 2

 

 

 

 

 

Nadine Morano - Grèce
Partager cet article
Repost0

commentaires