Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 17:21

TRISTES TROPIQUES

 


Je hais les voyages et les explorateurs.

P 9

 

Ce que d’abord vous nous montrez, voyages, c’est notre ordure lancée au visage de l’humanité.

P 36

 

Je voudrais avoir vécu au temps des vrais voyages, quand s’offrait dans toute

sa splendeur un spectacle non encore gâché, contaminé, maudit.

P 42

 

Chaque homme écrit Chateaubriand, porte en lui un monde composé de tout

ce qu’il a vu et aimé, et où il rentre sans cesse, alors même qu’il parcourt

et semble habiter un monde étranger.

P 44

 

Etait-ce donc cela le voyage ? Une exploration des déserts de ma mémoire,

plutôt que de ceux qui m’entouraient ?

P 452

 

A agir chez soi, on se prive de comprendre le reste, mais à tout vouloir comprendre on renonce à rien changer.

P 462

 

Le monde a commencé sans l'homme et il s'achèvera sans lui.

p 495

 

Mais en plus d'être un formidable penseur Claude Lévi-Strauss est un écrivain qui a du style :


Mais ce remède qui leur a manqué sur le plan social, ou qu'ils se sont interdit d'envisager, ne pouvait quand même leur échapper complètement. De façon insidieuse, il a continué à les troubler. Et puisqu'ils ne pouvaient pas en prendre conscience et le vivre, ils se sont mis à le rêver. Non pas sous une forme directe qui se fût heurtée à leurs préjugés; sous une forme transposée et en apparence inoffensive : dans leur art. Car si cette analyse est exacte, il faudra en définitive interpréter l'art graphique des femmes caduveo, expliquer sa mystérieuse séduction et sa complication au premier abord gratuite, comme le phantasme d'une société qui cherche, avec une  passion  inassouvie,  le moyen  d'exprimer  symboliquement  les  institutions qu'elle pourrait avoir, si ses intérêts et ses superstitions ne l'en empêchaient. Adorable civilisation, de qui les reines cernent le songe avec leur fard : hiéroglyphes décrivant un inaccessible âge d'or qu'à défaut de code elles célèbrent dans leur parure, et dont elles dévoilent les mystères en même temps que leur nudité.
p 227

 


Les Bororo ont eu beau épanouir leur système dans une prosopopée fallacieuse, pas plus que d'autres ils ne sont parvenus à démentir cette vérité : la représentation qu'une société se fait du rapport entre les vivants et les morts se réduit à un effort pour cacher, embellir ou justifier, sur le plan de la pensée religieuse, les relations réelles qui prévalent entre les vivants.

p 284


retrouver ce média sur www.ina.fr



Claude Lévi-Strauss déclarait au philosophe Didier Eribon, dans un livre d'entretien :
« Le don quichottisme, me semble-t-il, c'est, pour l'essentiel, un désir obsédant de retrouver le passé derrière le présent. Si d'aventure un original se souciait un jour de comprendre quel fut mon personnage, je lui offre cette clé. »



link

link

Partager cet article
Repost0

commentaires