Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 16:46
- 1992, le deuxième sommet de la Terre, Rio de Janeiro

- 1997, le protocole de Kyoto a constitué une importante avancée,
Le protocole n’est toutefois entré en vigueur qu’en février 2005, du fait, en particulier, de l’opposition des Etats-Unis – le premier pollueur mondial –, censés réduire leurs émissions de 7 %. Ce traité international est aujourd’hui ratifié par cent soixante-huit Etats.


Conférence de Jean Jouzel : link

Mécanisme en jeu dans "l'effet de serre" sur le site
pagesperso-orange.fr/.../fretenvironnement.htm





Fonte des glaces polaires
sur le site de l'International Polar Foundation link

L'évolution du niveau des océans
Par Anny Cazenave de l'Académie des sciences
La hausse actuelle du niveau de la mer est une des conséquences majeures du réchauffement climatique. Depuis 1993, la hausse moyenne globale est de 3,5 mm par an, soit deux fois plus rapide que celle mesurée par les marégraphes au cours des 50 dernières années. Anny Cazenave fait le point sur les résultats les plus récents, dans cette conférence donnée au Bureau des longitudes en juin 2009.
link

glaciations et cycle de Milankovitch



Des animations sur le site de l'International Polar Foundation link


Sur le site de Canal Académie une conférence sur "les pôles en péril"
link

Michel Gauthier Clerc et Yvon le Maho vous emmènent visiter l’Arctique et l’Antarctique, à travers un bel ouvrage d’écologie, Pôles en périls, publié en 2007 chez Buchet Chastel.

Respectivement grands de 21 millions et 14 millions de km² pour des températures oscillant entre moins 50°C et moins 70° C, le pôle Nord et le pôle Sud, si inhospitaliers à l’homme, abritent cependant une variété incroyable d’oiseaux, d’otaries, de phoques et autres éléphants de mer.

Mais cette biodiversité est aujourd’hui en danger :
En Arctique, les fleuves sibériens déversent directement leurs polluants dans l’océan.
Les concentrations de plomb dans les ailes de manchots ont considérablement augmenté sur ces 200 dernières années. Les ours polaires ont le plus fort taux de pesticide et de métaux lourds emmagasinés dans leurs graisses. Les baleines retrouvées échouées sont si polluées qu’elles sont incinérées dans des centres habituellement réservés aux déchets dangereux. Des éléments radioactifs arrivent également jusqu’aux pôles, par voie atmosphérique…

Tout cela sans compter le réchauffement des glaces terrestres qui en plus d’élever le niveau de la mer, sont autant de territoires en moins pour ces espèces.


Partager cet article
Repost0

commentaires