Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 18:08

 

 

Ca c’était une très mauvaise nouvelle1, peut-être la plus mauvaise depuis que Villani2  avait rejoint la LRM. Villani, c’était pas un électron libre, c’était plutôt le genre boson

de Higgs, imprévisible, et puis il s’était toujours méfié des types trop intelligents, persuadé, comme Audiard, qu’un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis3 … Il fallait se rendre à l’évidence, ça n’avait pas ruisselé, ils avaient tout bu…  Les

riches avaient profité de la suppression de l’ISF pour s’enrichir un peu plus4. La mesure phare du quinquennat, celle qu’ils avaient tout de suite mise en œuvre pour donner le cap et marquer l’opinion aboutissait aux effets inverses de ceux escomptés… Quelle poisse. Dire que l’intense travail de réflexion et d’élaboration théorique dont ils avaient fait preuve pour aboutir à cette décision s’écroulait comme un lamentable château de carte soumis à la flatulence d’une mouche volant au-dessus de la mer des Sargasses, selon la fameuse théorie du Chaos si chère à Villani… Mais qu’est-ce qui avait foiré ? Tout avait été pourtant bien calibré et comme le disait Amélie  : « Nous avons fait notre boulot5» et c’est vrai qu’ils avaient été jusqu’au bout du bout, même si avec Villani on ne savait plus très bien ce qu’il y avait au bout du bout, parce que depuis qu’il avait écouté sa conférence : « Vers l’infini et au-delà 6» il avait des doutes, renforcés par la conviction ferme qu’il tenait de ce proverbe grec qui disait que : « Zeus rend fou ceux qu’il veut perdre » il avait fini par se demander si Villani ne voulait pas les rendre fou à la LRM… C’est vrai, que de prime abord la mesure avait de quoi surprendre, donner plus aux plus riches pour que cela bénéficie aux pauvres, c’était pas dit comme ça mais c’était l’idée, faire le bonheur des riches et en même temps selon le célèbre idiotisme macronien celui des pauvres, fallait tout oser et ça avait fait longtemps débat à la LRM : « Faut-il tout oser ou oser tout ? » même Villani n’avait pas pu trancher… Mais le cœur de cette théogonie qu’incarnait la présidence jupitérienne d’Emmanuel Macron7  voulait rompre avec tous les clivages obsolètes droite/gauche, riches/pauvres, tout cela appartenait à un monde passé qui n’avait plus de sens avec l’avènement de la startup nation. C’était ce paradoxe qu’ils avaient voulu résoudre, prendre aux pauvres pour donner aux riches pour enrichir les pauvres, un peu comme la quadrature du cercle et là où Villani aurait pu être utile, subitement y’avait plus personne... Pourtant la réponse était évidente, et il se rappelait avec émotion l’ébaubissement de leurs yeux lorsqu’il avait pris la parole, devant l’aéropage des députés LRM, pour leur apporter cette révélation, ils étaient dans le juste, ils avaient raison, pas besoin d’aller chercher des arguments chez les économistes schumpétériens8, il y avait Lao Tseu qui avait montré, de magistrale façon , que tous les débats autour de ces antinomies comme riches et pauvres pouvaient être jetés, comme la feuille de papier hygiénique qui vient de torcher un cul, dans les latrines de l’histoire… Tout était dans le Tao, pourvu qu’on le comprenne... Un peu comme Villani finalement :

 

"Ainsi, existence et non-existence s'engendrent l'un l'autre,
Difficile et facile se constituent l'un l'autre,
Long et court prennent forme l'un de l'autre,
Haut et bas se renvoient l'un à l'autre.
"


A ces mots Amélie se mit à chanter « il faut que le travail paye, il faut éviter que le travail ne devienne exploitation », Christophe s’agenouilla par terre et levant les bras il se mit à crier : « Les policiers sont des anges, peace and love, remplaçons les LBD par le LSD » Toute la LRM était en transe et lorsqu’ Emmanuel Jupiter s’approcha on entendit de tous côtés s’élever des Hosanna, Hosanna…
.
.
.
.
.
… Putain de cauchemar… Il s’était réveillé en sueur… Horrible….
Tout ça, c’était la faute de Villani… Il se présentait contre Griveaux à la mairie de Paris… Il fallait reconnaître qu’il avait des c…….

 

 

 

 1 - https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/la-suppression-de-l-isf-a-surtout-beneficie-aux-5-des-menages-les-plus-riches-selon-le-comite-d-evaluation_3639737.html
 2 - Directeur de l'institut Henri-Poincaré de 2009 à 2017 et professeur des universités, il est lauréat de la médaille Fields en 2010. Spécialiste de l'analyse mathématique, il travaille sur des problèmes issus de la physique statistique (équation de Boltzmann, amortissement Landau), de l'optimisation (problème du transport optimal de Monge) et de la géométrie riemannienne (théorie synthétique de la courbure de Ricci). Membre de La République en marche, il est élu député dans la cinquième circonscription de l'Essonne lors des élections législatives de 2017.
 3 - La citation exacte est celle-ci : Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche.
 4 - https://www.alternatives-economiques.fr/reforme-de-lisf-ruissellement-nest/00090606
 5 - https://www.liberation.fr/politiques/2018/01/07/amelie-de-montchalin-nous-avons-fait-notre-boulot-de-deputes-il-n-y-a-plus-d-isf_1620883
 6 - https://www.ece.fr/ecole-ingenieur/blog/ecole/actualites/vers-linfini-et-au-dela/
 7 - https://www.bfmtv.com/politique/ce-que-signifie-le-president-jupiterien-que-souhaite-incarner-macron-1166014.html
 8 - https://www.lepoint.fr/economie/les-conseils-de-philippe-aghion-aux-ministres-des-finances-de-la-zone-euro-14-06-2019-2319030_28.php

 

Partager cet article
Repost0

commentaires