Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

5 octobre 2018 5 05 /10 /octobre /2018 21:31

 

 

Camus disait « Il faut imaginer Sisyphe heureux » malgré la répétition inlassable et aliénante d’un travail privé de sens. Mais le fils d’Eole roulait son rocher après peut-être l'avoir fait aussi avec un peu de cette herbe du genre Cannabaceae originaire d’Asie dont l’addiction bien connue du Greatfull Dead et des Marry Pranksters conduira les hippies et toute la Beat Génération à passablement abuser… Mais passons, Sisyphe donc, forçat pour l’éternité, roulant son rocher la clop au bec pensait à autre chose qu’à la colère des Dieux dont visiblement il se battait l’cul…

Mais à quoi donc, le fondateur de Corinthe pouvait-il penser sur le flanc du Tartare à rouler son rocher rétif à la traction ?

Peut-être, mais n’est-ce là qu’hasardeuse hypothèse, l’époux de Mérope fermant les yeux sur son abjecte destiné se remémorait-il ces vers d’Edgar Allan Poe « Tout ce que nous voyons ou paraissons n’est-il donc qu’un rêve dans un rêve ?» et les écouteurs soudés sur les oreilles celui qui avait roulé Thanatos dans la farine sans penser qu’il devrait bientôt le faire pour un rocher rugueux, écoutait-il David Gilmour dans l’antique Théâtre de Pompéi exactement à 4 minutes 50 de la vidéo que tout le monde peut visionner sur you tube.com et là, c’est sûr on peut imaginer Sisyphe heureux…

Partager cet article
Repost0

commentaires