Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 08:06
Ometepe - Luciano saracino et Javier De isusi

L'île d'Ometepe est un de ces lieux où la frontière entre le réel et l'impossible
semble inexistante. Oscillant entre l'un et l'autre, les histoires y jaillissent à gros
bouillons.


Car il est vrai qu'au coeur de l'île s'étend le Charco Verde, lagune dans les profondeurs
de laquelle existe une colonie d'êtres sous-aquatiques appelée El Encanto.
Il est vrai qu'il y a un lutin protecteur à la morale étrange du nom de Chico Largo,
qui fait le bien et le mal à parts égales. Il est aussi vrai que si l'on a le malheur de
ramasser quelque chose dans les environs du Charco Verde, l'on disparaît à jamais.
Un bien bel endroit, celui où les histoires ont réussi à demeurer en vie.
L'île d'Ometepe inspira de belles lignes à Mark Twain.


Sur le long chemin qui mène au sommet d'un des volcans, nous étions deux
jeunes gens venus de deux continents différents et nous avons été soumis à un même
sortilège qui nous a conduits à consacrer notre vie aux histoires.


Nous sommes retournés l'un comme l'autre à Ometepe à plusieurs reprises, pas
physiquement, bien sûr, mais à travers nos récits, conscients de la dette que nous
avons envers cette île. Elle est apparue plus d'une fois dans nos oeuvres, parfois en
tant que simple source d'inspiration, parfois sous la forme d'un authentique hommage
à cet endroit qui nous a tant donné.


L'ouvrage que vous tenez entre vos mains est une tentative de nous acquitter de
cette dette contractée alors. C'est une compilation de différentes histoires en lien
avec l'île, élaborées - presque toujours par pur plaisir - tout au long de huit années.
Quelques-unes nous furent narrées sur place, d'autres sont le fruit de notre imagination
captivée par le charme des lieux. Il a fallu en redessiner certaines par souci de
cohérence graphique. Pour d'autres, c'est le texte qu'il a fallu retoucher.


Au moment de les assembler et les agencer, quelle ne fut pas notre surprise de
découvrir que les six histoires étaient reliées entre elles depuis le début. Un des lutins
de l'île nous avait sans doute accompagnés durant le processus.
Parfois, quand le monde devient trop tangible, réel à l'extrême, cela nous fait
beaucoup de bien de repenser un moment à Ometepe.
Avoir la certitude - fût-elle onirique - qu'il existe un lieu où, à cet instant précis,
un lutin se promène allègrement.
Et où les riverains ne s'enfuient pas sur son passage mais au contraire le saluent.


Luciano Saracino et Javier de Isusi

 

 

 

Ometepe - Luciano saracino et Javier De isusi
Partager cet article
Repost0

commentaires