Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 12:47

 

 

 

 

 

 

 

 

Mojca-Erdmann.jpg

 

 

La jeune soprano allemande née à Hambourg fait partie de l'ensemble du Komische Oper Berlin et a nottament joué dans "Die entfùhrung aus dem serail" de Mozart mis en scène par  Calixto Bieito qui a provoqué un certain émoi dans la critique.

 

voir l'article de Resmusica : link

 

Le metteur en scène n'a pas que des détracteurs pour preuve : link

 

Ne boudons pas le plaisir d'écouter la belle dans un air de Strauss 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 19:47

 

 

 

 

 

 

 

Une jeune soprano allemande qui a tout d'une grande comme dit la pub...

 

 

 

 

 

anette-dasch.JPG

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 10:32

 

 

 

 

 

 

La belle soprano qui est née à Moscou vit maintenant aux States.

Sur le site qui lui est consacré on peut écouter plusieurs morceaux

qui confirment son talent.

link

 

 

.
.
.
Inna-Dukach01.jpg
.
.
Inna-Dukach02.jpg
.
.
Inna-Dukach-midsummer3.jpg
Partager cet article
Repost0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 07:49

 

 

 

 

 

 

 

Nina Stemme joue une Salomé dont l'action a été transposée

du palais d’Hérode« dans l’ambiance kitsh de l’antichambre

de la salle des coffres d’un casino de Las Vegas ».

La danse des sept voiles est sans doute le morceau

le plus connu de l'opéra de R. Strauss c'est aussi celui

qui solicite le plus le corps des interprètes qui vont parfois

jusqu'au bout, finissant totalement dénudée.


 

 

.
.
salome1_madrid2010.jpg

salome2_madrid2010.jpg

Partager cet article
Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 16:29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Mezzo-soprano du Kansas

dans une envoutante interprétation

vaporeuse et indolente

 

 

 

di-donato-copie-2.jpg

Partager cet article
Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 17:02

 

 

 

 

 

 

 


Patricia Petibon, soprano au talent éclectique, ne craint pas de faire des choix osés

en collaborant avec Olivier Py, tout en donnant au patrimoine baroque l'occasion

de revenir à une modernité qu'il n'avait peut être jamais vraiment quitée.

 

 

 

 

 

Dans le rôle de Lulu mis en scène par Olivier Py

 

Petibon-Patricia-lulu.jpg

 

Petibon-Patricia-lulu-02.jpg

 

Petibon-Patricia-lulu-04.jpg

 

Petibon-Patricia-lulu-03.jpg

 

 

 


Patricia Petibon avait déjà travaillé avec Olivier Py prètant son corps

à une Olympia  seulement revêtue d'une combinaison moulante reproduisant

les artifices de la nudité dans "les contes d'Offmann" où elle incarnait

"la femme aimée, convoitée est d'autant plus marquante et fascinante

qu'elle demeure inaccessible et mystérieuse, plus icône que soeur charnelle"

link

 

Une critique du travail de Py sur Resmusca qui l'avait éreinté

pour sa mise en scène de Lulu

link

link

 

hoffmann_py.jpg

 

Petibon-Patricia-03.jpg

 

Le site de la belle Bretonne link

Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 20:15

 

 

 

 

 

 

Opéra de Léo Delibes de 1883
On aime particculièrement le duo des fleurs que se soit
avec Erika Miklosa et Bernadett Wiedermann
ou Netrebko et Garanca





Et l'air des clochettes chanté par Julia Novikova
complète l'apperçu de cet opéra




Partager cet article
Repost0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 09:24

 



Parce qu'à n'en pas douter, elle est capable de provoquer une débacle
des glaces les plus gelées.






La version de Madonna

 

 

 


Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 21:19








Parce que John, Paul, Georges et Ringo devaient surement en rêver
et qu'elle l'a fait.


Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 16:37



Ainsi toute notre vie est faite d'un désir, que nous ignorons.
p 310 - Surréalisme et sexualité, Xavière Gauthier

"L'errant n'a pas sa patrie dans la vérité, il se tient en dehors, en deçà, à l'écart, là où règne la profondeur la dissimulation, cette obscurité élémentaire qui ne laisse frayer avec rien et, à cause de cela, est l'effrayant."
Maurice Blanchot - l'espace littéraire 323 - cité par X. Gauthier

Partager cet article
Repost0