Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 10:39

 

 

Un  Kevin Bacon pas au meilleur de sa forme, un Matt Dillon insignifiant (il est loin le "Rusty James", mais c'était du Ford Coppola il est vrai), un Bill Murray qui passe à travers (on n'est pas non plus dans "Lost in translation" de la fille au papa). Alors que reste-t-il ?

Des images savec une caméra qui suit qui longe, qui frole les courbes de Denise Richards et des scènes sulfureuses avec Neve Campbell qui laisseront quelques traces...

Une entrée en matière qui ressemble à celle de "Vanilla Sky" et à celle de "Cruel intentions" (avec un long travelling aérien), un scénario à étages ou emboîtements qui surprend au début mais qui lasse un peu à force de tirer sur la ficelle et comme un bonus track,  une fin qui n'est pas tout à fait le dernier plan (on a connu ça aussi avec X-men) et qui délivre quelques scènes cachées destinées à faire comprendre tous les rouages de cette machiavélique machination au spectateur qui se serait endormi.

John Mc Naughtona encore un peu de boulot devant lui...


 

 

sexcrimes_484.jpg 

Partager cet article

Repost0

commentaires