Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 08:51

 

En octobre 2019 lors d’une soirée du grand débat organisée à Rodez, Emmanuel Macron avait lancé à une enseignante qui le questionnait sur les incidences de la retraite à point sur le montant de leur pension “Si je voulais revaloriser (le salaire de tous les enseignants), c'est 10 milliards. On ne peut pas mettre 10 milliards demain, c'est vos impôts. C'est le déficit, c'est la dette pour nos enfants2 .” Etrangement, de telles arguties ne lui étaient pas venues à l’esprit lorsqu’il s’était agi d’inscrire le CICE3  dont le coût est de près de 20 milliards par an, au budget de l’Etat, mais il est vrai qu’on ne lésine pas forcément à la dépense lorsqu’il est question de rémunérer le capital4

Evidemment dit comme cela, c’est un peu comme si un habile prestidigitateur se mettait tout à coup à dévoiler les secrets d’un de ses tours les plus fameux, mais parfois il faut savoir oser les mots. Car, depuis Audiard on le sait certains osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait. Prenez GRB par exemple, il a la métaphore instructive lorsqu’il parle des exonérations de charges pour les entreprises « Nous sommes passés du tuyau d'arrosage à la rampe à incendie mais pas encore au Canadair » Rien ne l’arrête GRB et surtout pas l’indécence de ces premiers de cordés qui se gavent toujours plus6 . Que le pays aille bien ou mal l’augmentation de leur rémunération « must go on », car chez ces gens-là comme disait J Brel « on ne pense pas monsieur, on ne pense pas » on compte.

Pourtant, à l’instar de son coreligionnaire Carlos qui a récemment remis au goût du jour le tour de passe-passe de la malle cher à Houdini et qui a tant fasciné Léa Salamé7 , parions qu’il a tapé dans la main de Nicolas Sarkozy en criant « chiche » lorsque celui-ci a proposé de moraliser le capitalisme8 . C’est qu’on aime rire aussi chez ces gens-là. Mais dans ce grand vacarme post-crise, un autre affidé beaucoup plus discret mais potentiellement aussi nuisible essaie de murmurer à l’oreille du maître. L’idée est ingénieuse et fort simple : faire payer la crise par les retraités au motif de la solidarité intergénérationnelle. Question solidarité, les détenteurs du capital s’y connaissent, Buygues par exemple a touché des aides de l’Etat et verse des dividendes, sans compter qu’il est soupçonné d’un possible abus au chômage partiel9 . Chez Buygues, la moral c’est passionnel.

Comme il est impensable de rétablir l’ISF10  ou de toucher à la flat-taxe et de mettre un terme à cette redistribution fiscale en faveur des plus riches – pour suivre la métaphore hydrolique qui plaît tant à GRB on pourrait parler de théorie du ruissellement  pour les pauvres qui ont droit à quelques gouttes et de théorie de la conduite forcée pour les riches – on cherche de petits « privilégiés » solvables afin de leur présenter l’addition que les premiers de cordés ont laissée. Là encore la méthode est simple, ériger des différences, l’âge par exemple, comme des ruptures suffisamment fortes pour instiller cette idée que l’intérêt général unissant les générations à travers le pacte social est rompu aux profits d’intérêts particuliers et opposer les jeunes et les vieux, comme ils avaient opposé les chômeurs et les actifs, les fonctionnaires et les salariés du privé et avec le même savoir faire que le fameux Houdini, escamoter l’opposition fondamentale qui traverse la société française, mais dont il faut taire le nom, comme celui de Voldemort dans Harry-Potter.
Un meilleur partage de la richesse produite à travers les salaires et sa redistribution via les prestations sociales est toujours l’objet d’un antagonisme de classe dans notre pays, même si dans la starup nation, certains voudraient voir des partenaires et des collaborateurs participant activement à leur exploitation dans une ubérisation joyeuse, plutôt que des damnés de la terre.

Comme on le voit tout est aussi question de l’usage des mots dont il ne faut pas se laisser déposséder au risque de se trouver pris à la gorge par ces Pit-bulls du prêt à penser qui savonnent la planche où nous devrions glisser à longueur de chroniques. La mise en mot du réel, prélude à une mise en action – des masses ? – nous rappelle la pertinence ce cette vieille mise en garde orwellienne le pouvoir se cache dans la langue que nous parlons11 .
Pour terminer, nous laisserons au choix de chacun, deux citations d’Albert Camus «La logique du révolté est... de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel.» ou «L'idée profonde de Parain est une idée d'honnêteté : la critique du langage ne peut éluder ce fait que nos paroles nous engagent et que nous devons leur être fidèles. Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde. Et justement la grande misère humaine qui a longtemps poursuivi Parain et qui lui a inspiré des accents si émouvants, c'est le mensonge.»

 

 1 - Alors que les jeunes générations devraient être les plus impactées par la crise financière liée au nouveau coronavirus, l’essayiste invite le gouvernement à baisser temporairement le niveau des pensions des retraités, au nom de la solidarité entre les générations. https://www.lefigaro.fr/vox/societe/hakim-el-karoui-les-retraites-doivent-contribuer-a-l-effort-de-guerre-sanitaire-20200731
2 -  https://www.franceinter.fr/reforme-des-retraites-le-dialogue-de-sourds-entre-les-profs-et-jean-michel-blanquer-en-six-dates
3 -  https://www.marianne.net/economie/budget-2019-pendant-que-les-aides-sociales-baissent-le-cout-du-cice-explose
4 -  En 2016, deux cent cinquante-six grandes entreprises de plus de cinq mille salariés se sont partagé un peu plus de 5 milliards d’euros de CICE. Soit une moyenne de 20 millions par entreprise, alors même que les bénéfices de certaines se comptaient cette année-là en centaines de millions, voire en milliards d’euros, et que leurs dirigeants disposaient de rémunérations très confortables. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/01/09/pme-ou-entreprises-du-cac-40-qui-beneficie-des-20-milliards-du-cice_5406893_4355770.html
5 -  https://www.lesechos.fr/economie-france/social/coronavirus-le-medef-demande-des-baisses-de-charges-pour-les-secteurs-les-plus-touches-1184775 Le Medef réclame 100 milliards d'euros de baisse d'impôts et de charges https://www.optionfinance.fr/actualites/actualites-generales/detail/le-medef-reclame-100milliards-deuros-de-baisse-dimpots-et-de-charges.html
6 -  Salaire des patrons du CAC 40 : 5,8 millions d’euros en moyenne, un record
La rémunération des dirigeants des groupes cotés à l’indice phare de la Bourse de Paris a augmenté de 12% en 2018. Deux patrons pèsent sur cette hausse : ceux de Dassault Systèmes et Kering. https://www.leparisien.fr/economie/salaire-des-grands-patrons-du-cac-40-5-8-millions-d-euros-en-moyenne-un-record-06-11-2019-8187489.php
7 -  « Votre évasion fascine absolument le monde entier, pour beaucoup d’enfants vous êtes l’homme qui a voyagé dans la malle », s’est enquise la journaliste, avant d’ajouter dans un rire : « Vous avez vraiment voyagé dans la malle ? »
8 -  "On doit moraliser le capitalisme et pas le détruire (...) il ne faut pas rompre avec le capitalisme, il faut le refonder», a insisté Nicolas Sarkozy. https://www.leparisien.fr/economie/sarkozy-veut-moraliser-le-capitalisme-08-01-2009-366324.php
9 -  https://www.franceculture.fr/economie/possible-abus-au-chomage-partiel-le-temoignage-dun-salarie-de-bouygues-batiment
10 -  Coronavirus en France : pour Bruno Le Maire, rétablir l’ISF serait « de la pure démagogie » https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/05/14/coronavirus-en-france-une-deuxieme-vague-d-ecolier-fait-sa-rentree-le-gouvernement-au-chevet-du-tourisme_6039640_3244.html
11 -  Nous détruisons chaque jour des mots, des vingtaines de mots, des centaines de mots. (…) C’est une belle chose, la destruction des mots. P 78. Savez-vous que le novlangue est la seule langue dont le vocabulaire diminue chaque année (…) Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin nous rendrons impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. P 79 « 1984 » G Orwell

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires